Une étude suggère que les mammifères nouveau-nés rêvent du monde dans lequel ils arrivent

Bouton whatsapp

Imaginez ouvrir vos yeux pour la première fois comme un tout nouveau bébé. Le monde est si mystérieux, plein d'obstacles et de formes étranges. Et pourtant, les bébés ne mettent pas longtemps à prendre leurs marques, à s'accrocher à leurs parents et à commencer à interagir. Mais comment y parviennent-ils si rapidement ?

Crédit : The Scientist

À voir aussi

Une nouvelle étude publiée dans Science suggère que les bébés des mammifères rêvent du monde dans lequel ils vont entrer avant de naître, développant ainsi des compétences importantes. L'équipe, dirigée par le professeur Michael Crair spécialisé en neurosciences, en ophtalmologie et en sciences visuelles, a voulu comprendre pourquoi, à leur naissance, les mammifères sont déjà préparés à interagir avec le monde.

« À l'ouverture des yeux, les mammifères sont capables d’avoir un comportement assez sophistiqué. Mais comment se forment les circuits qui nous permettent de percevoir le mouvement et de naviguer dans le monde ? Il s'avère que nous sommes nés avec des capacités innées d'un grand nombre de ces comportements, du moins sous une forme rudimentaire » a déclaré Michael Crair.

Crédit : Science

Par exemple, les chercheurs ont observé des vagues d'activité de la rétine des souris nouveau-nées avant que leurs yeux ne s'ouvrent pour la première fois. L'imagerie montre que peu après la naissance, cette activité disparaît. À sa place mûrit un réseau de transmissions neuronales qui achemine les stimuli visuels vers le cerveau, comme l'explique un communiqué de presse de Yale. Une fois qu'elles ont atteint le cerveau, les informations sont encodées pour être stockées.

Michael Crair a expliqué que cette activité onirique est logique du point de vue de l'évolution, car elle a pour objectif d’aider la souris à se préparer à ce qui lui arrivera après avoir ouvert les yeux. En effet, elle permet à l'animal de « répondre immédiatement aux menaces de l'environnement » peut-on lire dans le rapport d’étude rédigé par l’équipe.

Les scientifiques ont également cherché à savoir ce qui est responsable de la création des ondes rétiniennes qui imitent le mouvement vers l'avant. Ils ont activé et désactivé la fonctionnalité des cellules amacrines en étoile, des cellules rétiniennes qui libèrent des neurotransmetteurs, et ont découvert que leur blocage empêchait les ondes rétiniennes de circuler, ce qui empêchait la souris de développer la capacité de réagir au mouvement visuel à la naissance. Ces cellules sont également importantes pour une souris adulte, car elles influent sur la façon dont elle réagit aux stimuli environnementaux.

Crédit : Pixabay

Les bébés humains disposeraient des mêmes capacités

Bien que l'étude ait porté sur des souris, les bébés humains semblent également capables d'identifier les objets et les mouvements dès la naissance. Cela suggère la présence d'un phénomène similaire chez les bébés avant de voir le jour et de commencer leur vie. Cette faculté que beaucoup d’experts pensent unique chez les mammifères et tout simplement extraordinaire et confirme une fois de plus le fait que la nature ne cessera jamais de nous étonner.

« Ces circuits cérébraux sont auto-organisés à la naissance et une partie de l'enseignement précoce est déjà faite. C’est comme si vous rêviez de ce que vous allez voir avant même d'ouvrir les yeux » a expliqué Michael Crair.

Fascinant, n’est-ce pas ?

Source : Yale News
Bouton whatsapp