Télétravailler à l'île Maurice : un nouveau visa d'un an renouvelable rendra ce projet possible

2 526partages

Pour relancer son économie, l'île Maurice va lancer un nouveau visa pour permettre aux télétravailleurs de se rendre sur l'archipel pendant un an.

Vous avez toujours rêvé de travailler depuis une plage paradisiaque ? Ce projet pourrait se réaliser grâce à un nouveau visa qui va être mis en place à l'île Maurice.

Crédit photo : Myroslava Bozhko / Shutterstock

L'archipel n'a pas été affecté par le coronavirus, avec seulement 10 morts pour 1,2 millions d'habitants, mais a subi de plein fouet l'arrêt du tourisme. Alors, pour relancer son économie, le territoire compte sur un nouveau visa, afin d'attirer les étrangers qui souhaitent voyager.

Un visa pour les télétravailleurs

L'arrivée de ce visa premium a été annoncé le 23 octobre dernier, par le conseil des ministres de l'État de l'océan indien. Il sera accessible aux étrangers qui sont en télétravail.

« L'île Maurice n'est pas touchée par la pandémie et avec ses infrastructures modernes, elle représente l'endroit idéal pour travailler à distance en toute sérénité », a affirmé l'organisme de promotion.

Crédit photo : Leoks / Shutterstock

Pour obtenir ce visa, les télétravailleurs devront être salariés d'une entreprise extérieure à l'île. Il sera obligatoire de présenter un projet sur le long terme pour pouvoir vivre sur l'archipel, et de posséder une assurance voyage et maladie.

Attention : avec ce visa, les étrangers ne pourront pas chercher de travail sur l'île Maurice.

Relancer l'économie

L'économie de l'île Maurice a été durement affectée par la crise sanitaire liée au Covid-19. À cause du confinement et de la fermeture des frontières, le tourisme a fortement baissé. Or, il constitue un quart du PIB de l'archipel. L'été dernier, de nombreux commerçants de l'île ont risqué la faillite à cause du manque d'étrangers sur le territoire.

Par la suite, le visa pourra également être ouvert aux jeunes retraités qui souhaiteraient déménager sur l'île, ainsi qu'aux parents qui ont des enfants étudiant sur le territoire.

Source : Le Bonbon
Plus d'articles