Il découvre un requin de 2,40 mètres piégé dans son parc à huîtres et le sauve

Bouton whatsapp

Dans le bassin d’Arcachon, un ostréiculteur a découvert un requin dans son parc à huîtres, piégé à cause de la marée basse.

Ce mardi 27 décembre, Cyril Foucaud, ostréiculteur de 37 ans basé au port de la Barbotière à Gujan-Mestras, dans le bassin d’Arcachon, a eu une sacrée surprise. Lors de son arrivée dans son parc à huîtres, il a découvert un requin peau-bleue, mesurant 2,40 mètres, coincé dans son parc à huîtres.

Cyril Foucaud

C’est à nos confrères de Sud-Ouest qu’il confie son étonnement : « On devait être une heure et demie avant la basse mer, vers 13 heures quoi. Et j’ai alors entendu de grands remous pas loin. C’était à 50 mètres, dans les parcs voisins. Qu’est-ce que c’est ? Je vais voir et je tombe sur un gros aileron ! Un requin qui se débattait dans peu d’eau ! Le pauvre…»

Le poisson a tout simplement été piégé par la marée basse et n’arrivait pas reprendre le large : « Il devait certainement taper dans les chantiers ostréicoles depuis un moment sans pouvoir se sortir. Il devait galérer le pauvre. Il a dû beaucoup se cogner aux tables ».

Avec deux collègues, Cyril entreprend donc de secourir le requin malgré la crainte qu’il peut susciter : « Je sais que les peaux-bleues ne sont pas dangereuses. Mais il était grand, plus de 2 mètres, 2,40 mètres je pense quand on regarde la photo où il est près des poches. Et puis ses yeux, deux grosses billes noire, c’est toujours impressionnant ».

Un sauvetage risqué mais sans accroc

Un sauvetage qui n’a donc pas été facile au début : « Il a essayé de se rebiffer au début, je crois même qu’il a essayé de nous mordre. Mais il était fatigué, je pense. Et puis, il a joué le jeu. Peut-être qu’il a compris qu’on ne lui voulait pas de mal, qu’on voulait juste le sauver ».

Cyril Foucaud

L’ostréiculteur a donc pris son courage à deux mains pour attraper le requin par la queue : « Il y avait une centaine de mètres à faire que le sable et la vase. Dès qu’il y a eu un peu plus d’eau, il a arrêté de se battre. On l’a laissé un peu dans 30 centimètres d’eau, pour qu’il retrouve ses esprits, qu’il se calme avant de le relâcher ».

Au final, le sauvetage s’est parfaitement bien passé et les ostréiculteurs ont conscience qu’ils ont partagé un moment privilégie avec l’animal : « On l’a même caressé. Sa peau a comme une texture de moquette. C’est un beau poisson avec des couleurs magnifiques, du blanc, du bleu marine, du gris ».

« C’est une histoire qui se finit bien. Un super souvenir ! Après, des requins, on sait qu’il y en a dans le Bassin, mais un grand comme ça, ça reste impressionnant. Et puis, on n’en voit pas tous les jours. Personnellement, c’est la première fois qu’une histoire pareille m’arrive » confie Cyril, qui a partagé des vidéos du sauvetage sur Facebook, à découvrir ci-dessus.

Source : Sud-Ouest
Bouton whatsapp