Des dizaines de millions de nids de poissons des glaces retrouvés en Antarctique, une découverte « époustouflante »

836partages
Bouton whatsapp

Alors qu'ils menaient une étude sur un phénomène aquatique, des biologistes marins ont découvert par hasard la présence de nombreux nids de poissons de glace sous la mer, en Antarctique.

Les fonds marins renferment tant de mystères et nous en avons encore la preuve aujourd’hui.

Des scientifiques ont en effet découvert des dizaines de millions de nids d’une espèce de poisson des glaces (Neopagetopsis ionah) dans la mer de Weddel, située en Antarctique.

De l’aveu même des chercheurs, cette découverte, rendue publique le 13 janvier, s’avère « époustouflante » !

Crédit photo : @seabedbiologist

Des dizaines de millions de nids de poissons des glaces retrouvés en Antarctique

L’immense zone de ponte mesure ainsi 240 km2, soit plus de deux fois la taille de… Paris, si l’on en croit les informations que révèle l’étude, parue dans la revue Current Biology.

Elle a été découverte par hasard par un groupe de scientifiques qui étudiaient le phénomène des remontées d’eau dans cette région.

« Nous nous attendions à voir le fond marin normal de l’Antarctique (…) mais pendant les quatre premières heures de notre plongée, nous n’avons vu que des nids de poissons », a ainsi raconté au Guardian Autun Purser, l’un des biologistes marins à l’origine de cette découverte fortuite.

Considérés comme des merveilles de l’évolution, les poissons de glace (dont le sang est translucide) survivent dans les eaux gelées en faisant passer l’oxygène directement de leurs branchies au sang puis aux organes.

Crédit photo : @seabedbiologist

Grâce à cette découverte, les scientifiques pourraient en apprendre davantage quant à l’écosystème de la mer de Weddell, car la présence de ces œufs en abondance bénéficierait en effet à d’autres animaux.

« Il est extrêmement probable que les phoques mangent ces nids de poissons (…) Si vous perdez les nids de poissons, vous perdez peut-être les phoques. C’est une énorme quantité de nourriture », croit savoir en effet Autun Purser.

Ce dernier et son équipe espèrent désormais que cette découverte permettra de protéger cette zone de la pêche et autres activités invasives.

Bouton whatsapp