Espagne : en cas de divorce, les animaux seront en garde alternée, qui pourra être retirée dans les cas de maltraitance

Bouton whatsapp

En Espagne, une nouvelle loi a été adoptée en faveur du bien-être animal. Désormais, en cas de divorce, les animaux de compagnie seront placés en garde alternée. Cette dernière pourrait être retirée en cas de maltraitance animale.

Crédit photo : Alena Ozerova / Shutterstock

Depuis décembre 2021, l’Espagne reconnaît officiellement que les animaux sont des « êtres vivants doués de sensibilité ». Tout comme les humains, les animaux ressentent des émotions et peuvent souffrir tout autant que nous.

Dorénavant, ils ne sont donc plus considérés comme des objets en Espagne, comme c’était le cas auparavant. Cette nouvelle loi, attendue depuis de nombreuses années par les associations de défense des animaux, est entrée en vigueur ce mercredi 5 janvier.

Une garde alternée en cas de divorce

Pour cette raison, une nouvelle mesure a été adoptée. Désormais, en cas de divorce, les animaux de compagnie seront placés en garde alternée. Comme avec les enfants, c’est un juge qui décidera si cette garde alternée est possible. Ce dernier devra considérer « l’avenir des animaux de compagnie, en prenant en compte l’intérêt des membres de la famille et le bien-être animal, la répartition des temps de garde et de soins ».

Ainsi, si un propriétaire est connu pour avoir maltraité son animal par le passé, cette garde pourrait être rejetée. La justice pourra également obliger l’un des deux propriétaires de l’animal à verser une « pension alimentaire », en donnant de l’argent pour les soins et l’entretien de l’animal.

Crédit photo : Jaromir Chalabala / Shutterstock

La garde refusée en cas de maltraitance

Cette garde alternée pourra être possible à une seule condition : que les propriétaires respectent le bien-être de l’animal. Cela signifie que si l’un des propriétaires procure de mauvais traitements à son animal ou le maltraite, la garde lui sera retirée définitivement. La personne sera séparée de son animal à vie et ne pourra jamais le récupérer.

« Il s’agit d’un changement historique qui consacre la fin du traitement cruel des humains envers les animaux, et tout particulièrement ceux qui vivent avec nous », a affirmé Ione Belarra, ministre des Droits sociaux.

De plus, il ne sera désormais plus possible d’inscrire un animal sur son héritage, comme on peut le faire avec un meuble. En plus de cette nouvelle loi, le gouvernement espagnol aimerait aller plus loin et envisage d’interdire la mise en vente d’animaux de compagnie en magasin. Il pourrait également devenir interdit de laisser un chien seul pendant plus de 24h, et pendant plus de 3 jours pour les autres animaux de compagnie.

Source : La Dépêche
Bouton whatsapp