L'araignée la plus dangereuse d'Europe aperçue en Gironde pour la première fois depuis deux siècles

Bouton whatsapp

En octobre 2022, des naturalistes girondins ont observé la présence de veuves noires d’Europe au Cap-Ferret, en Gironde. C’est la première fois depuis 1881 que l’espèce est aperçue sur la façade atlantique.

iStock

Voilà une découverte qui pourrait filer des frissons, et pas seulement aux arachnophobes.

Pourtant, Christian Géry, membre de la société linnéenne de Bordeaux et de la section entomologie, n’a pas eu froid aux yeux en découvrant cette araignée qu’il n’avait jamais vue auparavant.

Et pour cause, elle n’avait plus été aperçue sur la façade atlantique française depuis 1881 !

C’est sur les dunes du Cap-Ferret, alors qu’il cherchait de nouveaux spécimens, qu’il tombe sur cet arachnide qu’il n’arrive pas à identifier :

« Je cherchais des coléoptères derrière des plantes et c’est à ce moment-là que j’ai vu une araignée » explique-t-il au site Actu.

Intrigué par l’espèce qu’il observe, il envoie une photo à un ami entomologiste qui décide de contacter un arachnologue.

Ce dernier confirme qu’il s’agit bien d’une malmignatte, plus connue sous le nom de veuve noire d’Europe.

La veuve noire d’Europe, araignée la plus dangereuse du continent

Très redoutée, et à raison, cette araignée est reconnaissable grâce à ses treize points rouges (parfois jaunes ou orange) sur le dos de son abdomen. En France, elle est généralement plus présente sur la côte méditerranéenne ou en Corse, mais pas sur la façade atlantique.

En réalité, il faut remonter à 1881 pour retrouver la trace de l’observation de la veuve noire d’Europe dans cette partie littorale de la France. C’était alors dans le Morbihan.

Est-elle de retour ou a-t-elle toujours été là sans qu’on ne l’observe depuis 141 ans ?

iStock

A priori, on pencherait pour la seconde option puisque la veuve noire ne vole pas, ne se déplace pas. C'est une espèce sédentaire.

« L’araignée est peut-être là depuis deux siècles mais personne ne l’a vue car ces populations vivent derrière des plantes dans les dunes » explique Christian Géry.

Et mieux vaut qu’on ignore sa présence au regard de son pedigree, vous ne pensez pas ?

Une araignée non mortelle pour l’homme mais…

La veuve noire d’Europe est la plus dangereuse du continent. Comme la mante religieuse, elle mange son partenaire lors de l’accouplement : « Pour pondre des œufs, la femelle a besoin d’énergie. Donc, comme le mâle est à côté, elle le mange ».

Telle est la sentence pour le mâle, et pour ses proies, car la morsure de la veuve noire d’Europe dégage une neurotoxine paralysant les muscles de sa victime. Cette dernière est alors prise au piège dans la toile avant de servir d’encas gourmet : « Sa toile n’est pas classique car elle n’est pas géométrique, ce n’est pas vraiment une toile mais plutôt des filaments collants qui sont plus solides que de l’acier ».

iStock

Et qu’en est-il pour les humains ? Heureusement, s’il faut voir le verre à moitié plein, la morsure de la veuve noire d’Europe n’est pas mortelle car sa dose de venin n’est pas assez conséquente pour tuer un être humain.

Cependant, il est recommandé de l’éviter, car elle peut toutefois paralyser partiellement les membres touchés pendant plusieurs semaines.

Source : Actu.fr
Bouton whatsapp