Bloquée depuis cinq jours dans une cheminée, une chatte a été sauvée par des pompiers

1 156partages

Ce sauvetage inespéré est un véritable soulagement pour la propriétaire de l’animal. Le félin était bloqué à 10 mètres de profondeur.

Mercredi 20 octobre, des sapeurs-pompiers de la caserne Lille-Malus ont secouru Prune, une petite chatte de deux ans qui s’était retrouvée coincée dans un conduit d’une cheminée condamnée.

À voir aussi

Tout a commencé dans la matinée de samedi lorsque la boule de poils a soudainement disparu. En réalité, le félin était bloqué dans le conduit donnant sur la toiture de l’immeuble où réside sa maîtresse.

« Je l’ai perdue samedi entre 9 h 30 et 12 h 30, et je l’ai localisée dans la cheminée lundi soir à 21 h 30Tous les jours, je l’entendais miauler dans les murs, les voisins aussi. Je ne dormais pas bien », a déclaré Aurore, la propriétaire de l’animal à nos confrères de la Voix du Nord.

Deux jours après l’incident, les pompiers se sont rendus sur place pour sauver le quadrupède. Mais cette opération s’est révélée plus difficile que prévu. En effet, Prune était piégée à environ 10 mètres de profondeur.

Crédit Photo : La Voix du Nord 

Un sauvetage délicat

Hier matin, les soldats du feu et les agents du service Sauvetage déblaiement ont uni leurs forces pour extraire la boule de poils une bonne fois pour toutes. Au cours de ce sauvetage périlleux, les pompiers ont tenté de récupérer Prune par la bouche de sortie de la cheminée.

Crédit Photo : La Voix du Nord 

En parallèle, une ouverture dans le mur d’un appartement voisin a été réalisée pour accéder au conduit de cheminée. C’est finalement cette technique a permis à Prune de sortir aux alentours de 12h. Par chance, cette dernière ne souffrait d’aucune blessure grave pour le plus grand bonheur de sa propriétaire.

Crédit Photo : La Voix du Nord

« Elle a l’air d’aller bien (…) Je pensais vraiment qu’elle allait finir dans ce conduit de cheminée », a confié la jeune femme de 25 ans au quotidien régional. Sans surprise, la Lilloise s’est empressée de remercier les secouristes et son voisin qui a accepté « qu’on fasse un trou dans son mur ».

Source : La Voix du Nord