Paris : vers la fin des promenades à dos de poney dans les parcs, au nom du bien-être animal ?

4 359partages
Bouton whatsapp

Une association, qui lutte pour la défense des animaux, part en croisade contre les balades en poney dans les parcs de la capitale.

Si vous êtes un habitué des espaces verts parisiens, vous avez déjà certainement croisé des enfants se promenant à dos de poney, accompagnés par leurs parents.

Très appréciée par les plus petits, cette activité pourrait bientôt n’être qu’un lointain souvenir.

Un organisme de défense des animaux demande ainsi l’interdiction de cette pratique, du moins un meilleur encadrement, au nom du bien-être animal.

Crédit photo : Istock

L’association Paris Animaux Zoopolis veut en finir avec les balades à poney dans les parcs

En avril dernier, l’association Paris Animaux Zoopolis (PAZ) a en effet transmis à la mairie de Paris un rapport de vingt pages qui tire la sonnette d’alarme, déplorant le non-respect de plusieurs engagements prévus par la « Charte en faveur du bien-être animal », adoptée par la Direction des Espaces verts et de l’Environnement de la ville, en 2021.

Dans le document fourni à la municipalité, la PAZ dénonce ainsi de graves manquements, photos et vidéos à l’appui.

Sur ces dernières, on peut notamment voir des bêtes n’ayant pas accès à l’eau ou au foin dans leur zone de repos. L’association critique également l’utilisation de la méthode de la longe « en Colbert », pour conduire l’animal.

Un arrêté de mise en demeure a bien été émis de mai à juin contre deux exploitants de poney, travaillant au sein de parcs parisiens, mais rien n’a été fait concrètement selon la PAZ qui dénonce cette situation.

« Il y a des articles qui ne sont pas respectés, la Mairie est en droit de résilier les conventions mais elle ne le fait pas » déplore ainsi Amandine Sanvisens, co-fondatrice de l’association, interrogée par le site Actu.

« Pourtant fin mai Monsieur Christophe Najdovski, adjoint à la condition animale avait déclaré que si les problèmes persistaient, ils feraient preuve de la plus grande fermeté », poursuit-elle.

Stéphane Michaud, exploitant depuis 30 ans, n’est évidemment pas du même avis et s’en prend à l’association.

« Ils font très bien leur travail d’activiste en pointant des faits sortis de leur contexte. On ne les a pas attendus pour prendre soin de nos poneys », répond ainsi l’intéressé qui ne décolère pas.

« On déroule médiatiquement le tapis rouge pour quelques manifestants alors que les balades à poney font vivre des personnes, attirent des familles dans les parcs (…) les gens sont suffisamment sensibilisés au bien-être animal pour voir que nos poneys sont bien traités. Ces activistes veulent faire disparaître 5 000 ans d’histoire entre l’homme et le cheval », conclu Stéphane Michaud.

Au regard des arguments avancés par chacun, nul doute que cette affaire ne fait que commencer.

Source : Actu.fr
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter