3 chimpanzés enlevés dans un refuge par des braconniers, ils exigent une rançon colossale

Bouton whatsapp

Histoire rocambolesque mais néanmoins sérieuse en RDC, après l’enlèvement de trois singes, menacés de mort par des kidnappeurs sans scrupule.

La République démocratique du Congo est actuellement secouée par une affaire pour le moins étrange, sur fond de kidnapping d'animaux.

Trois chimpanzés, qui séjournaient dans un refuge de la province du Katanga, ont été enlevés dans la nuit du 8 au 9 septembre dernier par des ravisseurs qui exigent une rançon.

Déterminés, ces derniers - probablement des braconniers - réclament une somme faramineuse à six chiffres et menacent de décapiter les pauvres primates, en cas de non-paiement.

Des chimpanzés enlevés par des ravisseurs, au Congo

Sauvés au début du mois par le refuge J.A.C.K (Jeunes Animaux Confisqués au Katanga) situé à Lubumbashi, ces trois chimpanzés sont donc en danger.

Baptisés César, Hussein et Monga, ils apparaissent diminués et apeurés dans des enregistrements que les kidnappeurs ont envoyés aux responsables du centre.

Sur l’une des vidéos on aperçoit même voir l’un des singes retenu prisonnier, les poignets et les chevilles attachés.

Une situation intolérable pour la direction du refuge, impuissante devant de telles menaces.

« C’est la première fois dans le monde qu’on kidnappe des grands singes en demandant une rançon », déplore ainsi Frank Chantereau (qui a fondé le centre J.A.C.K avec son épouse) dans des propos rapportés par BFM TV.

« On vit dans un film depuis trois semaines. Si on ne paie pas la rançon, ils vont décapiter la tête d’un bébé et nous l’envoyer. On vit un cauchemar », poursuit-il, inquiet.

Selon lui, les ravisseurs seraient des personnes travaillant pour le refuge ou ayant accès aux infrastructures car aucune trace d’effraction n’a été relevée, la nuit de l’enlèvement.

Une thèse qui semble crédible car ces chimpanzés sont très craintifs et ne se laissent approcher que par des visages familiers.

« Continuez de vous mobiliser, ils ont besoin de vous », a tweeté le refuge le 25 septembre, en partageant la dernière vidéo en date envoyée par les kidnappeurs.

Cette affaire rappelle à quel point le braconnage demeure un fléau en République démocratique du Congo, où des malfaiteurs et autres groupes armés n’hésitent pas à se livrer au commerce illégal d’animaux sauvages, menaçant ainsi la biodiversité locale.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter