Un rare bébé « requin fantôme » découvert par des scientifiques en Nouvelle-Zélande

Bouton whatsapp

Des scientifiques viennent d’annoncer avoir découvert un très rare bébé « requin fantôme » en Nouvelle-Zélande.

C’est une découverte rarissime !

À voir aussi

Un bébé Chimère Troll, une rare espèce de poisson que l’on surnomme « requin fantôme », a été découvert en Nouvelle-Zélande, rapportent nos confrères de CNN.

Cette trouvaille aussi exceptionnelle que fascinante pourrait permettre aux scientifiques et autres spécialistes de la faune marine d’en apprendre davantage sur cette espèce proche des requins et des raies, qui vit dans les profondeurs des océans à plus de 1 200 mètres sous la surface de l’eau.

Ce bébé « requin fantôme » a été découvert au large de la Nouvelle-Zélande. Crédit photo : niwa_science

Un bébé « requin fantôme » a été découvert en Nouvelle-Zélande, une découverte aussi rare que fascinante

Issus de la famille des poissons cartilagineux, les Chimères Trolls évoluent en effet dans la zone pélagique, en haute mer, ce qui la rend de facto difficilement accessible.

Les observer relève presque de l’impossible et les scientifiques ont d'ailleurs dû attendre… 2016 pour pouvoir enfin en filmer un et ce, de manière purement fortuite alors que des géologistes exploraient les fonds marins !

L’une de leur caractéristique est que les embryons se nourrissent de jaune d’œuf jusqu’à l’éclosion.

Voici des œufs de Chimère Troll, une espèce rarement observable que l'on surnomme « requin fantôme ». Crédit photo : niwa_science

C’est cette singularité qui a permis d’identifier formellement le spécimen retrouvé au large de la Nouvelle-Zélande.

« On peut être sûr que ce requin fantôme a éclos récemment puisque son ventre est plein de jaunes d’œuf », a ainsi expliqué non sans enthousiasme Brit Finucci, l’une des chercheuses à l’origine de cette découverte.

« Les nouveau-nés sont rarement découverts, donc on ne sait pas grand-chose sur eux », a par ailleurs ajouté la scientifique, qui a précisé que les bébés n’avaient pas du tout la même apparence que les adultes.

Bouton whatsapp