Ces artistes créent d'immenses oeuvres au crochet pour dénoncer le réchauffement climatique

Bouton whatsapp

C’est bien connu, l’art peut être un vecteur de choix pour porter des messages importants. Et justement, les œuvres d’art que vous allez découvrir à travers cet article visent à faire prendre conscience de l’urgence autour du réchauffement climatique.

Crédit : Crochet Coral Reef

À voir aussi

Selon un nouveau rapport publié cette semaine par une agence australienne, la Grande Barrière de Corail, longue de 1 400 miles, a subi son sixième blanchiment massif. Environ 91 % des écosystèmes marins aux couleurs vives ont été touchés par cette dernière catastrophe, qui se produit lorsque la température de l'eau augmente. Les catastrophes de ce type sont de plus en plus fréquentes à mesure que la crise climatique s'intensifie, ce qui incite des artistes comme Christine et Margaret Wertheim à réagir en montrant de manière saisissante ce qui pourrait être définitivement perdu.

Les sœurs, nées en Australie et basées en Californie, ont lancé le projet Crochet Coral Reef en 2005 pour faire face aux ravages du blanchiment, de la surpêche, du tourisme et des contaminations agricoles. Au total, plus de 40 000 de ces œuvres océaniques sont désormais exposées au musée Frieder Burda de Baden-Baden, transformant la galerie en écosystèmes texturés reposant sur des piliers et protégés dans des vitrines.

« Comme les êtres organiques qu'elles imitent, ces sculptures faites à la main prennent du temps pour être réalisées, un temps qui est condensé dans les millions de points exposés, un temps qui s'écoule pour les créatures terrestres. Le temps forme un cadre pour le projet Reef, car avec l'augmentation du CO2 dans notre atmosphère, le temps se fait de plus en plus rare, et ce à quoi nous choisissons de consacrer du temps est le reflet de nos valeurs » ont expliqué les sœurs.

Crédit : Crochet Coral Reef

Un projet artistique collaboratif

Une partie de l'intention de Crochet Coral Reef est d'impliquer les communautés locales, et jusqu'à présent, près de 20 000 personnes ont contribué en fournissant des fibres, dont environ 5 000 ont participé à l'exposition à Baden-Baden seulement. Depuis ses débuts à la Biennale de Venise de 2019, l'exposition a voyagé dans plus de 20 espaces, de Londres à Dublin en passant par Pittsburgh ou encore Washington, et sera présentée au Musée Frieder Burda jusqu'au 26 juin. Un projet satellite complémentaire est également présenté au Tang Teaching Museum à Saratoga Springs, New York, jusqu'au 12 juin.

Crédit : Crochet Coral Reef

Crédit : Crochet Coral Reef

Crédit : Crochet Coral Reef

Crédit : Crochet Coral Reef

Crédit : Crochet Coral Reef

Crédit : Crochet Coral Reef

Source : artnet
Bouton whatsapp