« Les Dieux du Sale », un calendrier pour sensibiliser à la pollution de nos océans

La fin de l’année 2021 approche et il serait temps de dénicher le calendrier parfait pour 2022. Et, comme chaque année, pourquoi ne pas opter pour un calendrier qui allie l’utile et l’action citoyenne ? L’association Wings of the Ocean a le calendrier parfait.

Crédit : Wings of the Ocean

Outre les calendriers habituels de chatons, de la poste ou de vos séries favorites, le calendrier des « Dieux du Sale » vous permet aussi de faire un geste pour la planète. Oui, vous avez bien lu. Ce calendrier, lancé par l’association Wings of the Ocean, s’inspire directement de son célèbre confrère des « Dieux du Stade ».

Mais ici, pas de rugbymen et autres athlètes au corps d'Apollon (qui, rappelons-le, reverse l’ensemble de ses bénéfices à des associations caritatives, notamment pour le cancer du sein).

Crédit : Wings of the Ocean

« Les Dieux du Sale se sont ré-appropriés les codes du calendrier de charme pour défendre l’environnement et mettre en avant le milieu marin pollué dans lequel ils évoluent tous les jours ». Wings of the Ocean précise ainsi que tous les participants sont des bénévoles pour « la protection des mers et des littoraux ».

Un calendrier pour participer à la dépollution

Crédit : Wings of the Ocean

« Utiliser l’art et la nudité pour attirer l'œil sur le problème de la pollution de notre monde ». Tel est le credo de l’association pour promouvoir son calendrier ambitieux et nécessaire.

En faisant poser les bénévoles nus au milieu de déchets, le photographe Victor Janjic confronte l’art et le message à portée environnementale. À Berre, près de Marseille, sur le long des berges du Rhône à Lyon et aux îles Canaries, les « Dieux du Sale » montrent la quantité de déchets qui salit nos terres, nos océans et nos plages : sacs plastiques, pneus, mégots, bouteilles en plastique…

Crédit : Wings of the Ocean

Des photos en noir et blanc sublimes et décalées pour sensibiliser à la pollution plastique, notamment. Le site précise qu’à chaque euro donné, un mètre carré de plage est dépollué. Son objectif est de récolter 50 000€ pour dépolluer le plus de sites possible.