Surnommé le « petit Picasso », ce garçon de 10 ans vend ses oeuvres pour plusieurs milliers d'euros

Bouton whatsapp

Andres Valencia est un jeune garçon pas tout à fait comme les autres. À seulement 10 ans, le Californien est un artiste peintre qui s’est déjà fait un nom dans le milieu. Certaines de ses œuvres se vendent même des dizaines et des centaines de milliers de dollars.

Crédit : Elliott Jerome Brown/ New York Times

C’est à l'âge de 4 ans que Andres Valencia a commencé à dessiner. Une passion est née. Depuis, le jeune garçon n’a cessé de dessiner, peignant des peintures que l’on sent inspirées de Picasso. Le « petit Picasso », c’est d’ailleurs son surnom. Mais il y a « le prodige » aussi.

Très concentré, Andres Valencia pouvait reproduire une œuvre, comme par exemple celle de l’artiste contemporain américain RETNA, client de son père avocat, lorsqu’il était plus jeune. « Je lui amenais du papier et il restait assis en essayant de le copier. Cela lui a pris deux ans », explique son père, Guadalupe Valencia pour The New York Times.

De fil en aiguille, l’enfant a vendu ses œuvres. D’abord aux membres de sa famille qui le lui achetaient pour une vingtaine de dollars. Mais c’est sous l’impulsion du galeriste new-yorkais Bernie Chase que les peintures de Andres Valencia ont connu un nouvel essor.

Des tableaux qui se vendent comme des petits pains, jusqu’à 230 000 dollars

Crédit : AFP

Bernie Chase lui a un jour proposé d’acheter l’une de ses peintures pour 100 dollars. Le garçon a renchérit en proposant 5000 dollars, ce que le galeriste a accepté. Cependant, sa maman, Elsa Valencia, n’a pas vu d’un très bon œil cette offre. Bernie Chase a alors acheté d’autres peintures pour faire « partager [le talent de Andres Valencia] avec le monde », selon ses dires auprès du média américain.

Grâce au réseau de Bernie Chase, un directeur de galerie d’art de Miami, Nick Korniloff, a organisé une importante foire d’art contemporain en 2021 dans la ville de Floride. Exposées à un plus grand public, les peintures de Andres Valencia ont vite trouvé preneurs parmi les riches acquéreurs, comme un certain Jordan Belfort, dont l’histoire à été adaptée au cinéma dans Le Loup de Wall Street.

Crédit : AFP

Le business fut lancé pour le jeune garçon et certaines de ses œuvres se sont vendues entre 50 000 et 125 000 dollars (les sommes en euros sont à peu près identiques) lors d’une exposition à la galerie Chase Contemporary de New-York en juin dernier. Ce sont 35 tableaux de Andres Valencia qui ont trouvé acheteurs. L’un des tableaux a même été vendu à 230 000 euros un mois plus tard à Capri, en Italie, lors d’un événement caritatif.

Si certains experts y voient un business lucratif ou une « frénésie spéculative » autour de l’âge de Andres Valencia, ses parents assurent que leur fils mène une vie parfaitement normale. « Pour nous, en tant que parents, le plus important, c’est qu’il aime ce qu’il fait ».

Crédit : AFP

Source : Ouest France
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter