14 mois après la disparition de son chien, ce maître ne cache pas son émotion en le retrouvant dans un refuge

2 526partages

Ce samedi 9 janvier, la SPA de l’Indre a été le théâtre d’une scène particulièrement émouvante : les retrouvailles entre un chien, déclaré perdu depuis 14 mois, et son maître.

Filou est un chien de race malinois. En 2019, son propriétaire a signalé sa disparition aux autorités. Le canidé avait faussé compagnie à son maître sur une aire d’autoroute à Vierzon.

Crédit Photo : Photo collectif animal 36

Durant sa cavale, le toutou a atterri à Veuil, une commune située dans le département de l’Indre :

« Cela faisait des mois qu'on le voyait se balader à Vicq-sur-Nahon, Valençay, Veuil... On n'arrivait pas trop à l'approcher mais on voyait bien qu'il y avait quelque chose avec ce chien », a indiqué le maire de la ville à nos confrères de La Nouvelle République.

« La bête était un peu affolée »

Grâce à sa patience, une employée de la municipalité a réussi à gagner la confiance du malinois : « La bête était un peu affolée, un peu sauvage mais il était hors de question qu'on lui fasse mal », a expliqué le maire.

Suite à cela, Filou a été placé dans un chenil et a bénéficié des soins de l’association « collectif animal 36 » :

« Il était peureux, perdu. Je suis entré calmement dans le chenil, j'ai été formé à ce type de situation. Il a donc pu rapidement être calmé et j'ai pu lire la puce qu'il portait », a confié le président de l'association.

Crédit Photo : DANIEL CONSTANTE / Shutterstock

Tout est bien qui finit bien

Le numéro d’identification du chien était associé à un numéro de téléphone situé à Arcachon (Gironde) : « On pensait que c'était un faux numéro, celui d'un ancien propriétaire ».

Sans surprise, c’est bel et bien le propriétaire de Filou qui a répondu à l’appel téléphonique. Samedi dernier, ce dernier s’est empressé de récupérer son compagnon bien-aimé, après 14 mois de séparation.

Crédit Photo : Photo collectif animal 36

« Il en avait les larmes aux yeux. C'est tellement rare ce type de situation, on est plutôt confronté à de la maltraitance», a déclaré le dirigeant de l’association de protection animale.