Selon une étude, les trois-quarts des Français sont favorables à la mise en place d'un référendum pour le bien-être animal

3 231partages

Un référendum d'initiative populaire pourrait voir le jour pour les droits des animaux. Selon un sondage réalisé par l'Ifop, 73% des Français seraient favorables à sa création.

Le projet de référendum pour le bien-être animal a été lancé par plusieurs grands chefs d'entreprise, dont Marc Simoncini, le fondateur de Meetic.

« On est dans un monde où on ne peut plus vivre avec la souffrance animale. La société entière est en train de se tourner vers cette prise de conscience », avait-il déclaré à l'AFP début juillet.

Crédit photo : Clara Bastian / Shutterstock

L'idée a ensuite été portée par le journaliste Hugo Clément, et a reçu le soutien de nombreuses personnalités dont Nicolas Hulot, Juliette Binoche ou encore Yann Arthus-Bertrand, ainsi que plusieurs associations comme la SPA ou la Ligue de Protection des Oiseaux.

Les Français sont touchés par la cause animale

L'Ifop a réalisé une étude pour Caniprof, un site d'information spécialisé sur les chiens, pour connaître l'intérêt des Français sur cette initiative. Un panel de 1007 citoyens de plus de 18 ans a été nécessaire pour créer le sondage.

Selon les résultats, 73% des participants seraient favorables à la création d'un référendum pour les animaux.

De nombreuses interdictions pourraient avoir lieu si le référendum est appliqué car 67% des Français voudraient voir disparaître la chasse à courre et interdire les spectacles avec animaux sauvages.

75% des sondés souhaiteraient également abolir l'expérimentation animale, lorsque d'autres alternatives existent.

Les conditions d'élevage remises en question

Parmi les six propositions de loi présentes dans le référendum, la moitié concerne les conditions d'élevage. En effet, 73% des Français voudraient interdire l'élevage d'animaux à fourrure.

La même proportion souhaiterait que les animaux ne soient plus élevés dans des cages et 87% aimeraient qu'ils puissent sortir en plein-air.

Source : Le Parisien / Ifop

Cette forte mobilisation serait directement liée à la publication de vidéos de l'association L214, montrant des lapins et des poules élevés dans des petites cages exiguës. Selon Hugo Clément, ces reportages ont un impact fort sur la société.

« Le travail d'enquête des associations et des médias dans les élevages industriels et les abattoirs a beaucoup contribué à changer le regard de la population sur les animaux », a affirmé le journaliste.

Pour que le référendum soit mis en place, il doit être soutenu par 185 parlementaires. Il doit également recueillir 4,7 millions de signatures sur la pétition dédiée à sa création, et selon l'étude de l'Ifop, 71% des Français seraient prêts à la signer.

Source : Le Parisien
Plus d'articles