À 19 ans, il reprend la boulangerie de son village et fait même bosser ses parents

69Kpartages

À Signy-le-Petit, dans les Ardennes, la boulangerie locale a été reprise par Bryan Jonniaux, un jeune boulanger de 19 ans qui rêvait, depuis tout petit, d’avoir son propre commerce.

Depuis l’école primaire, devenir boulanger était déjà une douce ambition qu’il caressait dans son esprit. Après avoir suivi un CAP boulanger et pâtissier en apprentissage au centre de formation pour adulte de Charleville-Mézières, il a complété sa formation auprès d’un boulanger de Signy-le-Petit, son village natal.

Enfin, alors qu’il vient à peine de souffler ses 19 bougies, il reprend la boulangerie de Signy-le-Petit le 4 octobre 2019. Aujourd’hui, il commence toutes ses journées dès deux heures du matin, six jours par semaine, et emploie cinq personnes dont ses parents.

TF1

Un choix de vie qui était évident pour lui : « Je ne me voyais pas m’installer ailleurs. Ce n’était pas envisageable. Je suis né et j’ai grandi ici. J’aime la mentalité des gens de Signy qui me connaissent tous. Après mes études, mon objectif était clairement d’avoir ma propre boulangerie » confie-t-il à L’Ardennais.

Cependant, rien n’a été facile pour lui, notamment au moment de démarcher des banques, malgré son titre de meilleur apprenti en boulangerie des Ardennes : « Je ne vous cache pas que la première banque que je suis allé voir ne m’a pas vraiment pris au sérieux. Ils se sont un peu foutu de moi ! » explique-t-il dans un reportage sur TF1.

L'Ardennais

Ses parents ont dû l’accompagner dans ses démarches pour paraître plus crédible auprès des banques. Désormais, ils travaillent pour lui. Sa mère travaille à la caisse, en boutique, tandis que son père est aux fourneaux : « Je vous avoue que je n’imaginais pas travailler un jour pour mon fils, ce n’est pas donné à tout le monde. Il y en a beaucoup qui, à cet âge-là, préfèrent faire la fête » dit le père de Bryan.

Ce qui le motive avant tout, c’est « la satisfaction des clients » et « le personnel qui se donne à fond pour tourner la boutique ». En plus d’assurer en boutique, son équipe assure aussi des tournées de pain dans plus de 30 villages voisins. Au total, il écoulerait environ 700 baguettes par jour.

Plus d'articles