À Bourges comme à Pau, de généreux anonymes invitent des étudiants précaires et leur offrent des repas gratuits

581partages

Coup de projecteur aujourd'hui sur les multiples initiatives solidaires à l'encontre des étudiants dans le besoin.

On ne le répètera jamais assez mais la crise sanitaire actuelle n’épargne pas les étudiants et nombreux sont ceux qui basculent dans la précarité, se retrouvant du jour au lendemain dans des situations économiques difficiles.

Beaucoup font en effet partie des victimes collatérales de cette maudite épidémie de Covid-19 !

Conséquences, de plus en plus de jeunes étudiants éprouvent des difficultés pour se nourrir et il n’est pas rare d’en apercevoir dans les files d’attentes d’associations qui distribuent des repas gratuits, comme les restos du cœur.

Ces anonymes n'hésitent pas à inviter chez eux des étudiants précaires pour leur offrir des repas gratuits

Touchés par cette situation dramatique, un certain nombre d’anonymes n’hésitent pas à leur venir en aide, comme on a pu le voir récemment avec Brahim Boukria, restaurateur des Yvelines qui offre des sandwichs gratuitement aux étudiants dans le besoin.

D’autres invitent les plus démunis d'entre eux à leur domicile afin de leur offrir le couvert mais aussi un peu de chaleur et de compagnie, en ces temps marqués par l’absence d’interaction sociale.

C’est notamment le cas de Nicole et Christian, un couple de retraités de Bourges, qui proposent aux étudiants dans le besoin de venir partager un déjeuner gratuit et en toute convivialité chez eux.

Depuis mardi, les deux époux invitent donc le plus grand nombre de jeunes, en promettant un repas dans une ambiance chaleureuse deux midis par semaine, les mardis et vendredis.

Pour l’instant, aucun étudiant n’a encore franchi le pas mais il est fort à parier que plusieurs d’entre eux se laisseront tenter dans les jours à venir.

« Depuis décembre, l’idée me trottait dans la tête, car cela me minait de savoir que des jeunes, privés de sorties, de rencontres, par la crise, se trouvaient en situation de détresse psychologique et en grande difficulté financière. Une discussion, dernièrement avec une amie, Annie, m’a reboostée et j’ai décidé de me lancer. », explique ainsi Nicole, interrogée par nos confrères du Berry Républicain.

« Il suffit de me téléphoner ou de me laisser un texto au plus tard la veille au soir », poursuit la retraitée qui a placardé une affiche à la boulangerie pour que les étudiants soient informés de son initiative. Le tout dans le respect bien sûr des règles sanitaires en vigueur.

« On a l’espace pour accueillir deux étudiants par repas en respectant la distanciation. Il y a du gel hydroalcoolique et je vais mettre des gants pour servir », assure en effet la «maitresse de maison».

Notons que d’autres initiatives du même genre ont vu le jour dans plusieurs villes françaises et notamment à Pau, où une organisation met en contacts des étudiants dans le besoin et familles généreuses et capable d’accueillir ces derniers.

Source : Le Berry Républicain et 20 Minutes
Plus d'articles
À lire aussi