Acheter des réserves naturelles afin de laisser place à la vie sauvage, c'est le but de cette association

Par
669
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Depuis 2010, l’ASPAS (association pour la protection des animaux sauvages) s’engage à protéger la vie sauvage en acquérant de vastes territoires dans le but de la laisser à l’abri de toute destruction ou exploitation marchande.

En effet, cette association dirigée par Madline Rubin a eu une idée assez simple : créer des espaces naturels au sein desquels l’homme n’intervient pas pour lutter contre l’effondrement de la biodiversité et de l'environnement« En France malheureusement, il y avait moins de 1% des territoires qui étaient en espaces protégés », explique-t-elle au média Blue Stories.

Alors fini la chasse, la pêche, le braconnage mais aussi tout ce qui est exploitation du bois, seuls les promeneurs et les randonneurs sont acceptés sur ces lieux : « Nous sommes quasiment les seuls espaces qui s’imposent un tel niveau de protection et d’interdits ». Des patrouilles de bénévoles veillent également à faire respecter ces règles dans les différents espaces.

ASPAS

ASPAS

L’association détient d’ailleurs près de 700 hectares de nature libre en France, grâce à leur politique d’acquisition foncière engagée en 2010, comme la réserve de vie sauvage des Deux Lacs située dans le Drôme et celle du Grand Barry.

Aujourd’hui, elle vise plus haut avec de nouveaux projets dans le Parc naturel régional des Baronnies et dans le Vercors. L’association est aussi complètement indépendante : « Notre association ne bénéficie d’aucune subvention publique ».

ASPAS

Le concept, un système de dons via la plateforme HelloAsso qui leur a déjà permis de recueillir un demi-million d’euros, pour pouvoir acquérir 500 hectares dans le Vercors, un projet en bonne voie.

Nature Animaux Association Environnement Écologie
Commentaires