En Afrique du Sud, des lions profitent de la fermeture de leur parc pour faire leur sieste sur la route

14Kpartages
Bouton whatsapp

En Afrique du Sud, le Kruger National Park a fermé ses portes durant une période à cause de l'épidémie de Coronavirus qui touchait le pays. En faisant une patrouille, le garde du parc, Richard Sowry, est tombé sur des images assez rares. Une fratrie de lion faisait calmement sa sieste au milieu d’une route désertée par les touristes.

En temps normal, croiser les félins en pleine journée dans le parc National de Kruger en Afrique du Sud est presque rare. Mais avec le contexte inédit du coronavirus où beaucoup d’activités humaines sont suspendues et des lieux touristiques fermés, il n’est plus une surprise de voir des animaux hors de leur logis habituel.

Crédit image:Richard Sowry/Kruger National Park

Cette histoire remonte à 2020. En tant que ranger dans l'une des plus grandes réserves d'Afrique, Richard Sowry effectuait un service essentiel et continuait de travailler même pendant la fermeture du parc de Kruger pour surveiller la faune et faire les protéger contre les braconniers. Ce jour-là, alors qu’il conduisait près du camp de repos d'Orpen, il a repéré des lions sur sa route. Un phénomène inhabituel qui l'a poussé à s'arrêter à seulement cinq mètres de distance pour observer la scène.

Comme par réflexe, il n’a pas manqué l’occasion d’immortaliser ce moment sans déranger le sommeil des lions. « Les lions sont habitués aux gens dans les véhicules », a-t-il expliqué sur BBC. « Tous les animaux ont beaucoup plus une peur instinctive des gens à pied, donc si j'avais marché, ils ne m'auraient jamais permis de m'approcher si près. » La plus vieille lionne de la fratrie est âgée de 14 ans environ, « ce qui est très vieux pour une lionne » indique-t-il.

Crédit image:Richard Sowry/Kruger National Park

Richard Sowry a précisé qu'il ne devrait pas pouvoir voir les lions couchés sur la route en pleine journée. C’est seulement en hiver que les félins s’allongent sur les routes à la recherche de chaleur. Et même cela, c’est pendant la nuit.

« Le parc National de Kruger est un endroit très sauvage », souligne Richard Sowry qui confie également qu’il « a été sauvage et il est encore sauvage » même avec le confinement. Pour le garde, la fermeture du parc n’a pas un effet majeur sur le comportement des animaux mais leur liberté de mouvement est beaucoup plus grande avec l’absence des touristes.

Crédit image:Richard Sowry/Kruger National Park

Rchard Sowry se dit heureux de partager ses photos avec les personnes qui ne peuvent pas visiter le parc en cette période de pandémie. « Ce sont des moments difficiles pour tout le monde et l'intention était de faire plaisir aux gens », dit-il sur BBC.

Source : BBC
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter