Alpes-Maritimes : un parc animalier abritant des loups détruit par la tempête, tous les pensionnaires portés disparus

9 350partages

Il y a quelques jours une quantité de pluie sans précédent s’est abbatue sur le département des Alpes-Maritimes. Résultat, le Parc Alpha qui abrite 3 meutes de loups a été détruit et ses pensionnaires se sont échappés.

Crédit : Parc Alpha

Publicité

Le parc animalier, qui accueille chaque année de nombreux visiteurs curieux d’observer les loups dans leur milieu naturel, n’a pas pu résister à la puissance de la crue et à la montée des eaux. Ainsi, comme des centaines de bâtiments présents dans la zone frappée par la tempête Alex, les structures permettant de garder les meutes ont cédé. Normalement, le lieu sert de maison à environ 23 individus, mais aujourd’hui tous manque à l’appel.

Un événement confirmé sur Facebook par Denise Leiboff, maire de Lieuche et présidente de l’Association des communes pastorales de la région sud : « Parc Alpha complètement détruit. Les loups sont en liberté. Confirmation par hélico. C’est l’information que les élus ont reçue de la préfecture des Alpes-Maritimes. J’ai voulu prévenir les éleveurs pour qu’ils protègent leurs troupeaux,explique-t-elle au téléphone.Comme beaucoup de lignes de communication sont coupées depuis la tempête, j’ai utilisé Facebook. Les loups du parc Alpha ont l’habitude d’être nourris, et pas de se nourrir seuls. Espérons que les mesures urgentes et concrètes qui s’imposent seront prises par les services de l’État dans les meilleurs délais. »

Crédit : Parc Alpha

Un arrêté pour protéger et récupérer les loups

Dans la foulée de cette nouvelle inquiétante, de nombreux acteurs de défense des animaux ont réagi. Tous vont dans le même sens et souhaitent que des actions soient faites afin de protéger les loups, habitués à être nourris par l’Homme. « Nous demandons que le parc Alpha et la préfecture donnent des informations dès maintenant et que soit pris un arrêté protégeant les loups » a notamment déclaré Sébastien Valembois, président Groupement pour la Responsabilisation Environnementale et l'Éducation à la Nature (GREEN). Et lui d’ajouter : « en Lozère, en 2016, six loups s'étaient échappés du parc du Gévaudan quand des portes avaient été forcées par des inconnus. Quatre avaient pu être récupérés. Le préfet avait pris un arrêté spécial pour deux loups qui divaguaient encore. Cet arrêté autorisait "l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) à procéder à sa capture (par télé-anesthésie), ou en cas d’urgence absolue à l’abattre. Cette autorisation ne s’appliquera que si les loups se retrouvent trop près des lieux habités, constituant donc un véritable danger. Elle ne s’appliquera pas s’ils restent près du parc.»

Crédit : Parc Alpha

Affaire à suivre donc, en espérant que tout se termine bien pour les 23 individus que compte le Parc Alpha.

Source : Nice-Matin
Plus d'articles