Ancien animal de cirque, cette éléphante n'a pas croisé un seul de ces congénères depuis vingt ans...

Isolée du reste de son espèce au Royaume-Uni depuis une vingtaine d’années, Anne, une éléphante âgée, fait l’objet d’une pétition ayant pour but de la transférer dans un parc français où elle pourra retrouver d’autres spécimens.

Maltraitée par un cirque avant d'être sauvée

Quelle vie que celle d'Anne, une éléphante d’une soixantaine d’années. Celle-ci a passé plus de cinquante ans dans un cirque, au sein duquel elle a subi de mauvais traitements, avant d’être recueillie, en 2011, par Longleat, un parc safari britannique.

Depuis, Anne y coule des jours paisibles, mais solitaires. Celle-ci n’a en effet pas croisé un autre éléphant depuis une éternité… Plus exactement depuis vingt ans.

En conséquence, Adrian Lanfear, un ancien employé du parc Longleat, a lancé en 2017 une pétition ayant pour but de transférer Anne à Elephant Haven, une maison de repos pour éléphants située dans le Limousin.

Ainsi, Anne pourrait passer le reste de son existence auprès de congénères, dans l'hexagone.

We’re aware that our beloved Anne the elephant is once again in the public spotlight, as well as being discussed at...

Publiée par Longleat sur Mardi 26 janvier 2021

Transférer Anne et la resociabiliser pour préserver sa santé mentale

La pétition rappelle l’importance pour les éléphants d’être au contact d’autres éléphants : « Les éléphants sont des animaux sociaux complexes, qui passent le plus clair de leur journée dans la nature à avoir des activités sociales. Mais Anne est seule, et l’est depuis que ses dernières amies, Beverly et Janie, sont mortes au cirque au cours de l’hiver 2001 ».

Mettant en avant l’impact de la solitude d’Anne sur sa santé mentale, la pétition exige donc que le parc Longleat laisse partir l’éléphante pour Elephant Haven, en France.

Si le sanctuaire limousin a accepté d’accueillir Anne, Longleat, pour sa part, refuse toujours d’y envoyer le pachyderme, qui souffre d’arthrite, arguant que son grand âge et ses besoins spécifiques rendraient le voyage pour le moins difficile. De plus, le fait de présenter Anne à de jeunes éléphants, potentiellement chahuteurs, pourrait la mettre en danger.

Metro rapporte ainsi les propos du gérant du parc Longleat, Jon Merrington : « Il est important de faire la distinction entre ce qui est bon pour Anne l’éléphante, et ce qui est bon pour un éléphant ».

Le parc Longleat, qui s’occupe d’Anne depuis plusieurs années et lui a permis de retrouver la quiétude, explique en effet avoir à cœur son bien-être, et maintient que son transfert en France pourrait avoir des conséquences néfastes pour elle.

Décider du meilleur pour Anne

Signée plus de 400 000 fois, et majoritairement en dehors du Royaume-Uni, témoignant de l’intérêt porté à Anne par le monde entier, la pétition souligne que son séjour à Longleat devait n’être que temporaire, en attendant qu’elle récupère suffisamment après ses nombreuses années de souffrance au cirque pour être envoyée dans un autre lieu, peuplé d’éléphants.

Un conflit pour le moins épineux, d'autant que toutes les parties ont un intérêt commun, interprété différemment : le bien-être d'Anne...

Source : Metro