Les restes de deux victimes, qui tentaient de fuir l'éruption du Vésuve, ont été retrouvés sur le site de Pompéi

543partages

On prend aujourd'hui la direction de l'Italie et son site archéologique de Pompéi, théâtre d'une nouvelle découverte incroyable.

Le site mythique de Pompéi renferme encore bien des mystères et autres secrets que les archéologues découvrent petit à petit.

Et si chaque trouvaille extirpée des sols - jadis souillés par la lave du Vésuve - reste inestimable, la dernière en date s’avère néanmoins exceptionnelle, tel un véritable témoignage direct de la catastrophe antique, qui avait enseveli la cité romaine en 79 de notre ère.

Deux nouvelles dépouilles ont ainsi été découvertes sur place, a annoncé le site dans un communiqué publié le samedi 21 novembre.

La position des deux corps laisse penser que les victimes tentaient de fuir l’éruption

Les deux squelettes ont été retrouvés lors de fouilles menées à environ 700 mètres au nord-ouest de Pompéi, dans une grande villa située en périphérie de la ville antique.

Ils se trouvaient à l’intérieur d’un couloir d’une largeur de 2,20 mètres. Ils ont pu être excavés grâce à la célèbre technique mise au point par Giuseppe Fiorelli en 1867, laquelle consiste à verser du plâtre dans les cavités où se trouvaient par le passé les corps ensevelis sous les couches de cendre durcie.

Une fois versé, le liquide sèche et se solidifie, laissant apparaître la forme des cadavres enterrés.

Les restes de ces victimes ont donc été reconstitués par les archéologues qui ont pu ainsi reproduire la position exacte et significative qu’elles avaient en poussant leur dernier souffle !

Et tout porte à croire qu'elles tentaient de fuir l’éruption lorsque la mort les a fauchées.

« Les victimes cherchaient probablement un abri dans la galerie, elles devaient se croire mieux protégées dans cet espace. Elles ont été prises dans la nuée ardente, probablement vers 9 heures du matin, lorsque le nuage est arrivé à Pompéi et a complètement détruit les étages supérieurs de la villa », a ainsi expliqué Massimo Osanna, professeur d’archéologie à l’université de Naples et actuel directeur du site archéologique.

Quid de l’identité de ces deux victimes ? Selon les chercheurs, il s’agirait d’un jeune esclave, âgé d’une vingtaine d’années et mesurant 1,56m, qui était accompagné de son maître, lequel était plus grand (1,62 m) et plus vieux (entre 30 et 40 ans).

« Vu la position des corps, les victimes sont probablement mortes du choc thermique », a précisé Massimo Osanna.

Si cette nouvelle trouvaille vient s‘ajouter à la longue liste des découvertes de Pompéi, on ne peut s’empêcher néanmoins de penser qu’il ne s’agit que d’une infime partie des trésors enfouis sur le site, qui demeure l’un des plus visités de la Botte avec près de quatre millions de visiteurs en 2019.

Source : AFP
Plus d'articles