Au Portugal, 540 animaux ont été tués lors d'une partie de chasse choquante

35Kpartages

C’est une véritable hécatombe qui a eu lieu à Azambuja, au Portugal, la semaine dernière. Un chasseur a publié sur son compte Facebook une photo avec des dizaines de corps d’animaux alignés sur le sol, avec comme légende : « 540 animaux avec 16 chasseurs au Portugal, un record au cours d’une super vénerie ».

Le gouvernement, mis au fait, a condamné ce mardi 22 décembre la partie de chasse qui a eu lieu la semaine dernière. La publication, rapidement partagée, a suscité l’indignation et a depuis été supprimée par son auteur.

« Un abattage tous azimuts »

La « super vénerie » a causé la mort d’environ 540 animaux. Les cerfs, daims et sangliers ont été chassés par seulement 16 chasseurs dans l’enceinte de la Quinta da Torre Bela, une zone de chasse fortifiée de 1 000 hectares, parmi les plus grandes d’Europe.

Crédit : Observador

« Un abattage tous azimuts », a réagi Silvinio Lúcio, le maire adjoint socialiste de la ville, située à une heure de route de Lisbonne, auprès du média Observador.

Un tel massacre ne doit pas se reproduire

L’élu local, chargé de l’environnement, a signalé les faits au ministère de l’Agriculture. « C’est un crime inacceptable, un acte de haine qui n’a rien à voir avec la chasse », a indiqué le ministre portugais de l’Environnement Joao Pedro Matos Fernandes, dans une interview donnée à la radio TSF. Bien que le Parti socialiste soit favorable à la chasse, il estime qu’un tel massacre ne peut plus se reproduire.

Face à cette horreur, le PAN, parti animaliste portugais a expliqué : « Tuer pour le plaisir est inhumain ». « Ceci n’a rien à voir avec la chasse, c’est une extermination », a assuré José Bernardino, le président de la Confédération nationale des chasseurs portugais, à l’hebdomadaire Sábado. Avant d’ajouter, « C’est une honte, et sur le plan éthique, c’est méprisable. »

16 chasseurs espagnols

Selon l’hebdomadaire Expresso, l’événement a été organisé par l’entreprise espagnole Saint Portugal Monteros de La Cabra, spécialisée dans les parties de chasse dans la péninsule Ibérique et rassemblait 16 chasseurs espagnols.

Crédit : Observador

Une enquête a d’ores et déjà été ouverte par l’Institut pour la conservation de la nature et des forêts (ICNF), qui n’avait pas été informé de la tenue de cet événement. L’autorisation de chasse de la propriété va être révoquée et une plainte a été déposée auprès du parquet. Quant aux organisateurs et aux chasseurs, ils seront sanctionnés.

L’association de défense des animaux L214 a relayé l’information et condamné cette pratique inacceptable.

En France, une partie de chasse avait viré au massacre en 2019 dans les Ardennes avec 158 tués. Plus récemment, une vidéo de chasseur récupérant un chevreuil caché sur le parking d'un supermarché a suscité l'indignation.

Source : Observador
Plus d'articles
À lire aussi