La déforestation a atteint un nouveau record depuis janvier au Brésil

14Kpartages

2020 est une nouvelle année noire pour l’Amazonie. Selon les données officielles, 1 202 km2 de forêt ont disparu entre janvier et avril. Une tendance qui n’est pas prête de s’arrêter.

Le poumon vert de la planète est au plus mal.

Selon des données officielles publiées par l’Institut national de recherche spatiale du Brésil (INPE), la forêt amazonienne a perdu 1 202 km2 de sa superficie depuis le début de l’année 2020. Un triste record pour la plus grande forêt tropicale du monde.

 Crédit Photo : Gustavo Basso / AFP

Ces chiffres représentent une augmentation de 55% par rapport à la même période de l’année dernière. Cette déforestation massive s’explique en partie par les incendies qui avaient ravagé certaines zones de l’Amazonie au Brésil au cours de l’année 2019.

Pour rappel, la forêt amazonienne recouvre une grande partie du territoire nord-ouest brésilien.

Crédit Photo : Carl de Souza / AFP

À la suite de ces catastrophes, Jair Bolsonaro, président du pays, avait reçu de nombreuses critiques de la part des ONG environnementales et de la communauté internationale. Depuis son arrivée au pouvoir en  2019, le dirigeant d’extrême-droite a affaibli la protection de la forêt tropicale.

Toujours d’après les données de l’INPE, « la déforestation en Amazonie brésilienne a progressé de 85 % l’an dernier, sur 10 123 km carrés, dépassant le seuil symbolique des 10 000 km carrés pour la première fois depuis le début de ces statistiques gouvernementales en 2008 ».

 Crédit Photo : Reuters

Les plantations de palmiers à huile, le développement des cultures pour nourrir les animaux d'élevage et l'exploitation minière de métaux et de minéraux précieux participent activement à la destruction de l’Amazonie.

Jair Bolsonaro a autorisé cette semaine l’envoi de l’armée pour lutter contre la déforestation et les incendies en Amazonie.

Source : Le Monde
Plus d'articles