Découvrez les oeuvres en mode autocollants de ce tatoueur de talent

Certains artistes possèdent un talent absolument extraordinaire. Et ce n’est sans doute pas en voyant les tatouages ci-dessous que vous nous direz le contraire !

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

À voir aussi

Le tatoueur MR.L (également connu sous le nom de 17), basé à Pékin, crée un art corporel exquis inspiré de motifs traditionnels, d'animaux et de références à la culture pop. Ses dessins soigneusement rendus sont si nets qu'ils ressemblent presque à des autocollants placés sur la peau.

MR.L obtient cet effet Pop Art saisissant en réduisant ses dessins à un ou deux personnages. Il utilise également des formes géométriques, ainsi que des lignes noires et audacieuses. En soulignant ses illustrations d'une bordure épaisse, il contient les motifs et les détails à l'intérieur du sujet et fait ressortir le tatouage sur le corps humain.

Des inspirations variées pour des tatouages uniques

En plus de créer des tatouages de fleurs et des grues en papier, il réalise également une variété d'illustrations inspirées des animaux. Certaines d'entre elles, comme sa série de chats espiègles, contiennent des motifs floraux à l'intérieur du félin. D'autres adoptent une esthétique plus proche de la bande dessinée, comme les geckos maniant l'épée et portant des robes ou un alligator portant une ceinture.

Vous avez un faible pour le travail de MR.L et souhaitez voir toutes ses dernières créations ? Alors rendez-vous sur son compte Instagram !

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Crédit : newtattoo_17 / Instagram

Source : My Modern Met
Plus d'articles
À lire aussi