Cette maman crée un faux supermarché dans sa maison pour que ses enfants l'aident pendant le confinement

11Kpartages

Avec beaucoup plus de monde dans les maisons, le confinement occasionne aussi beaucoup plus de tâches. Pour avoir un coup sur les tâches maison, une maman a eu une idée originale : créer un petit supermarché pour faire travailler ses enfants et les faire gagner de fausses monnaies. Avec cet argent fictif, les enfants achètent des friandises dans « la boutique de maman ».

Jessica est une mère célibataire et vit confinée avec ses quatre enfants. Avec la trêve observée à l’école, elle a constaté que les placards se vident et elle passe son temps à nettoyer. Pour remettre de l’ordre dans la maison, elle a eu une astucieuse idée. Créer un faux supermarché à la maison : “La boutique de maman”. Une idée qu’elle a repéré il y a quelques années dans un article américain.

Crédit image:  Facebook /Jess Lolo

« La boutique de maman » fonctionne comme les supermarchés. Pour chaque article, il y a le prix affiché en bas dans les rayons. Sur une affichette, Jessica a inscrit les règles du jeu de son supermarché : pour gagner de l’argent (des billets de Monopoly) permettant d’acheter des friandises, il est possible d’effectuer plusieurs tâches. Ranger sa chambre, c’est 20 euros. Nettoyer la salle de bains, 10 euros. Faire ses devoirs, 15. Vider le lave-vaisselle, mettre la table ou débarrasser, rapportent 5 euros.

« Ils veulent des friandises, ils devront les mériter », a-t-elle expliqué dans un post Facebook partagé plus de 100 000 fois. En contrepartie, les enfants reçoivent des billets de Monopoly pour pouvoir acheter leurs bonbons préférés dans le supermarché spécial confinement que leur maman a mis en place. Un moyen astucieux de gérer ses stocks et de les motiver à travailler dans la maison.

Chaque lundi, les enfants ont le droit à un bonus de 20 euros. Mais à condition d’avoir échappé aux amendes de “Police maman”. Elle explique sur HuffPost ses règles de jeu à elle : « Sur l’article que j’avais vu il n’y avait pas la ‘police de maman ». Mes quatre enfants ont 7 ans, 6 ans, 4 ans et 2 ans. Les amendes les aident à faire moins de bêtises ». Avec sa police maison, les enfants sont exposés à des amendes dans ces circonstances : « ne pas écouter maman, taper son frère ou sa sœur, gaspiller, voler la nourriture, faire des bêtises, dire des gros mots entraînera une amende de 1 à 5 euros et un confinement dans la chambre ».

Agent d’entretien, la jeune maman fait partie de ceux qui continuent de se rendre au travail pendant le confinement : « Je suis seule avec mes enfants. Avec le confinement, les devoirs à faire, les tâches ménagères et mon travail… cela devenait un peu compliqué. Depuis que j’ai mis ce jeu en place, ils m’aident à la maison. Les deux plus grands jouent le jeu, l’un d’eux en est même ravi de faire les courses comme maman » explique-t-elle sur HuffPost.

“La boutique de maman” est aussi une occasion de faire des mathématiques alors que les écoles sont fermées. « Quand la boutique est ouverte, c’est-à-dire de 8 heures à 17 heures, on peut en profiter pour faire des calculs avant de choisir ce que l’on achète », confie Jessica qui est habituée à mettre en place ce type d’activité avec ses enfants. « Normalement, on a un système de gommettes. S’ils dépassent un certain nombre de gommettes avant la fin du mois, un livre ou un jeu de leur choix leur est offert » précise-t-elle.

Cette idée ludique et pédagogique de Jessica est un bon exemple pour les familles même en dehors de cette période de confinement. Jessica avait prévu de le faire pendant les vacances d’été mais le confinement a précipité le démarrage de jeu dans cette famille bretonne. Pour elle, ce petit jeu est un bon moyen de faire prendre conscience aux enfants que les parents travaillent pour obtenir ce qu’ils souhaitent. Une façon également de leur apprendre à gérer l’argent.

Plus d'articles