Cuisinier à Besançon, ce migrant guinéen, qui devait être expulsé, a obtenu un titre de séjour grâce à ses patrons

1 685partages
Bouton whatsapp

C’est la belle histoire du jour ! Un migrant, menacé d’expulsion, a pu obtenir un titre de séjour grâce à la mobilisation de ses patrons.

Mamadou Saliou est aujourd’hui un homme heureux et soulagé !

Alors qu’il devait quitter le territoire français le 1er juillet, ce jeune migrant guinéen, employé comme cuisinier dans un restaurant de Besançon (Doubs), vient d’obtenir un titre de séjour temporaire.

Un précieux sésame obtenu grâce à la mobilisation de ses patrons Romuald Garrozzo et Romain Donier, qui ont fait des pieds et des mains pour que la préfecture change d’avis.

Crédit photo : DR

Ses patrons se mobilisent et lui permettent d’obtenir un titre de séjour

Arrivé en France en mars 2019 à seulement 15 ans et 8 mois, Mamadou avait d’abord été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance avant de commencer un stage au sein du restaurant L’Antr’Act, situé au cœur de Besançon.

Le début d’un parcours admirable !

Apprenant peu à peu les rudiments du métier, il donne à l’époque satisfaction à ses patrons qui le prennent en apprentissage à ses 16 ans.

Dès lors, le jeune migrant va s’affirmer. Il va ainsi progresser en Français puis décrocher un CAP, devenant un cuisinier sérieux et apprécié. Après des mois comme apprenti, il est finalement embauché en CDI comme second, en septembre 2021.

Hélas, devenu majeur entre-temps, il doit, comme le prévoit la loi, quitter le territoire national. Un ordre d’expulsion que n’acceptent pas Romuald Garozzo et Romain Donier.

Ces derniers vont alors lancer une pétition en ligne afin que le jeune cuisinier « obtienne son autorisation de séjour ». Celle-ci va recueillir plus de 78 000 signatures.

Les deux patrons vont ensuite plaider la cause de leur employé devant les services de la préfecture du Doubs le 21 juin. Et leur entêtement a fini par payer puisque Mamadou a reçu son titre de séjour provisoire le 29 juin.

Une belle récompense pour le jeune homme qui ne se voit désormais plus vivre ailleurs qu’en France.

Source : France 3
Bouton whatsapp