Dans cette ville de Croatie, des maisons sont mises en vente pour quelques centimes d'euro

Une petite ville du nord de la Croatie, durement touchée par l'exode rural, vend ses maisons abandonnées pour une kuna (13 centimes d'euros) dans le but d'attirer de nouveaux résidents, mais à certaines conditions importantes.

Crédit : REUTERS / Antonio Bronic

Legrad, qui était autrefois le deuxième centre de population du territoire croate, a subi un déclin constant depuis la désintégration de l'empire austro-hongrois il y a un siècle, lorsque de nouvelles frontières l'ont laissé sur la touche.

« Nous nous sommes transformés en une ville frontière avec peu de connexions de transport vers d'autres endroits. Depuis lors, la population a progressivement diminué » a commenté le maire de la ville, Ivan Sabolic.

Entourée de champs verts et de forêts, la ville est proche de la frontière hongroise et compte environ 2 250 habitants, soit la moitié du nombre qui y vivait il y a encore 70 ans.

Pour sa première tentative, la ville a mis sur le marché 19 maisons vides et chantiers de construction abandonnés au prix dérisoire de quelques centimes d’euro seulement, une offre dont le maire a fait la promotion via un communiqué. Jusqu'à présent, 17 propriétés ont été vendues.

Les maisons proposées sont dans différents états de délabrement. Certaines sont à moitié ruinées, dépourvues de fenêtres et de portes, leurs murs étant couverts de moisissures.

La municipalité a déclaré qu'elle paierait 25 000 kuna (3330 euros) pour toute rénovation, et pour les nouveaux résidents qui souhaitent acheter une autre maison que celles proposées à prix réduit, la commune s’engage à couvrir 20% du prix ou jusqu'à 35 000 kuna (4670 euros), a déclaré le maire.

Crédit : REUTERS / Antonio Bronic

Crédit : REUTERS / Antonio Bronic

Plusieurs conditions à remplir pour profiter d’une maison à prix cassé

Les principales conditions pour les personnes ou les couples qui souhaitent s'installer à Legrad sont qu'ils doivent être financièrement solvables et avoir moins de 40 ans. Ils doivent également s'engager à rester au moins 15 ans. Ivan Sabolic a fait savoir que cette offre avait déjà suscité un grand nombre d’intérêts venant de l'étranger.

« Après quelques reportages dans les médias sur notre action, nous avons reçu des demandes de maisons provenant d'endroits très éloignés comme la Russie, l'Ukraine, la Turquie, l'Argentine ou la Colombie » a-t-il confié.

Si certains ont l’avantage de pouvoir garder leur travail actuel en profitant du télétravail, d’autres devront sans doute trouver un emploi sur place. Et là encore, l’élu de la ville a pensé à tout.

En effet, il a déclaré que les possibilités d'emploi pour les nouveaux arrivants comprenaient des postes dans les industries de la production alimentaire, de la transformation du bois et de la transformation des métaux.

Danijel Harmnicar, un jeune homme originaire du nord de la Croatie, marié et père de deux jeunes enfants, a accepté l'offre de Legrad et a acheté une maison à un tarif dérisoire pour sa famille. « C’est beaucoup plus agréable de vivre dans son propre logement que d'être locataire. Rester 15 ans ici n'est pas un problème pour nous, nous n'avons pas l'intention de déménager » a-t-il déclaré.

Crédit : REUTERS / Antonio Bronic

Crédit : REUTERS / Antonio Bronic

Crédit : REUTERS / Antonio Bronic

L’opportunité est intéressante, n’est-ce pas ? Qu’en pensez-vous ?

Source : Thrillist