Un maire exprime son ras-le-bol après avoir reçu des plaintes pour des déjections d'abeilles

6 041partages

Dans le Puy-de-Dôme, un maire a reçu une demande un peu particulière, qui a suscité sa colère, rapporte France Bleu Pays d'Auvergne. Le maire de Pignols, Christophe Georges, a exprimé son ras-le-bol sur sa page Facebook envers les «néo-ruraux». Cela fait suite aux diverses plaintes qu’il a reçues provenant d’habitants qui se plaignent des déjections d’abeilles.

« Impressionnant, stupéfait. Étant maire de ma commune et fatigué de porter cette fonction du comportement et de l’évolution de la mentalité de certains de nos concitoyens », c’est ainsi que commence la publication de Christophe Georges, désabusé par la situation.

Son agacement provient des diverses plaintes reçues contre les déjections d’abeilles dans sa commune. Celles-ci visent clairement les abeilles d'un couple d’apiculteurs, récemment installé dans le village.

Crédit photo : Le miel d'ici - La Miellerie Comté / Facebook

« Des habitants à proximité de la miellerie se sont plaints des déjections d'abeilles», indique-t-il. Ces personnes se plaignent « des petits dépôts de pollen sur des infrastructures de la vie, volet, table de salon de jardin, spa ». Il ajoute qu’ils évoquent également des abeilles « dévoreuses de fruits sur les arbres ». « Les seuls insectes qui dévorent les fruits sont les guêpes, les frelons, et autres insectes », rappelle l’élu.

Crédit photo : Le miel d'ici - La Miellerie Comté / Facebook

« De quoi est composée la déjection d'abeille ? Purement et simplement de pollen ! Le pollen, ni plus ni moins que le spermatozoïde de la fleur, l'essence de la vie ! », souligne le maire.

Du côté des personnes visées, les apiculteurs appellent à apaiser la situation sur leur page Facebook "Le miel d'ici - La Miellerie Comté". Ils désirent « contribuer positivement à la vie de ce bien joli village et surtout ne pas être une source de conflits » et se disent « sincèrement désolés » des désagréments causés.

Crédit photo : Le miel d'ici - La Miellerie Comté / Facebook

De plus en plus de maires de petites communes expriment leur ras-le-bol vis-à-vis de ceux qui se plaignent des bruits de la nature ou bien tout simplement de la nature en elle-même. Outre l’affaire du coq Maurice ou encore du coq Coco qui ont fait la Une ces derniers jours, il y a également eu un désinsectiseur appelé pour supprimer des cigales trop bruyantes.

Un avis que partage Christophe Georges : « Aujourd'hui, on a des habitants qui arrivent dans nos campagnes, qui ne voient que les avantages, puis ils se rendent compte qu'il y a aussi des inconvénients. Il faut avoir un peu de tolérance ».

Plus d'articles
Dernières news