Déconfifoly : un jeu de société sur le confinement créé par une jeune lyonnaise de 21 ans

Du haut de ses 21 ans, cette étudiante lyonnaise a inventé un jeu qui revisite notre quotidien en temps de pandémie de façon plus légère et humoristique. Le meilleur moyen pour renouer des liens.

Déconfifoly. Crédit : Romain Boyaud/ Déconfifoly

En mars 2020, alors que la France s’apprête à être confinée, Emma Dubreux est en Erasmus à Dublin. Son séjour linguistique tourne court puisque la Lyonnaise de 21 ans est rapatriée chez elle, à Charbonnières-les-Bains, dans le Rhône.

À partir de là, comme beaucoup de Français, Emma se retrouve enfermée chez elle, coupée de tout. « Je n’avais plus de cours et je constatais qu’avec cet enfermement généralisé, les gens perdaient les liens familiaux et amicaux. En échangeant avec mes proches, j’ai vite songé à concevoir un jeu pouvant permettre de tourner en dérision certaines situations du confinement, comme lorsque tout le monde se retourne quand vous avez le malheur de tousser au supermarché », raconte l'étudiante à nos confrères de 20 Minutes.

L'étudiante en école de commerce à Marseille se met alors à la tâche.

Déconfifoly : un Monopoly « plus fun et plus rapide »

Crédit : Romain Boyaud/ Déconfifoly

En septembre 2020, entre deux confinements, Emma crée sa start-up Dubzgames. Elle lance un appel à un financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank et récolte 7000 euros dans la foulée.

Avec l’argent récolté, Emma met au point 150 exemplaires de son jeu Déconfifoly, fait main et entièrement fabriqué en France dans l’atelier Pergame de Villeurbanne. Le jeu s’inspire du célébrissime Monopoly qu’Emma a tenu à rendre « plus fun et plus rapide ».

Pas question pour la jeune entrepreneuse de proposer un jeu de société triste et sérieux. Le but est de rassembler et de partager de bons moments : « Ces parties créent des souvenirs et permettent aux joueurs de raconter des anecdotes liées à l’année Covid-19 que nous avons vécue », explique Emma.

En effet, Déconfifoly reprend tous les endroits et loisirs qui nous ont manqués durant la période (restaurants, musées, cinémas, stades…). Un set de deux plateaux permet aux joueurs de naviguer entre le « déconfiné-tour » et le « confiné-tour ». Selon le plateau sur lequel le joueur se trouvera, ce dernier aura la possibilité de s’adonner -ou pas- aux activités de la période donnée.

Un bon moyen d’échanger de façon drôle et détendue sur une « période majeure de nos vies » où Déconfifoly privilégie « l’humour plutôt que la déprime ».

Crédit : Romain Boyaud

Source : 20 Minutes
À lire aussi