Disparue depuis 34 ans, cette bague a été rendue à sa propriétaire grâce à un incroyable hasard

Il y a 34 ans, une fillette a trouvé une bague datant de l’époque Victorienne dans une bijouterie. Elle a conservé le bijou pendant de longues années avant de retrouver la trace du propriétaire disparu grâce à Facebook.

L’histoire que nous nous apprêtons à raconter semble tout droit sortie d’un roman. Récemment, une bague revêtant une valeur sentimentale a été rendue à la famille à laquelle elle appartenait depuis plusieurs générations grâce à Facebook.

Crédit Photo : Gemma Albrow/SWNS

Alors qu’elle était âgée de 8 ans, Gemma Albrow a trouvé une bague datant de l’époque Victorienne dans une bijouterie. La petite britannique avait jeté son dévolu sur ce bijou en raison de son inscription mystérieuse.

En effet, les noms «Vincent et Walter Hand», ainsi que leurs dates de naissance et de décès étaient gravés sur l’anneau. La fillette a ainsi découvert que le jeune Walter avait perdu la vie à l’âge de deux ans.

Depuis, Gemma Albrow s’est donné pour mission de percer le mystère entourant la bague. Elle était loin de se douter que sa quête s’achèverait 34 ans plus tard.

La bague retrouve son propriétaire grâce à Facebook

Récemment, celle qui est aujourd’hui âgée de 42 ans est tombée des nues lorsqu’elle a aperçu une personne portant le même nom de famille que celui inscrit sur l’anneau sur Facebook.

Face à cette situation, elle n’a pas hésité à lui envoyer un message. C’est dans ce contexte que la quadragénaire a découvert que l’objet appartenait à la famille de son nouveau contact.

Crédit Photo : Gemma Albrow/SWNS

«Je suis folle de joie ! Je n'aurais jamais cru que je les trouverais un jour», a-t-elle indiqué au tabloïd Metro. «J’étais persuadée que la bague représentait quelque chose pour quelqu’un».

Petite fille, Gemma Albrow avait été touchée par le destin tragique de cette femme qui avait perdu un enfant en bas âge.

Crédit Photo : SWNS

«Ce fut une si belle surprise lorsque Gemma nous a contactés (…)», a déclaré Susan Gerrard, à qui l'héritage avait été transmis, au site d’informations. «Je ne savais même pas que la bague existait».

Toujours selon ses dires, elle a reçu le bijou dans une «jolie petite boîte». Le sac était accompagné d’un beau message.

Source : Metro
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Céline Gautier

Journaliste