Moselle : une septuagénaire lance un appel à l'aide pour sauver ses deux chevaux âgés de l'abattoir

2 715partages

En Moselle, une septuagénaire cherche à tout prix un nouveau foyer pour ses deux chevaux pour leur éviter l’abattoir. Cette dernière ne peut plus s’en occuper en raison de ses problèmes de santé.

Jacqueline Binot est une femme âgée de 71 ans. Depuis plus de vingt ans, elle est l’heureuse propriétaire de Sheeba et Hors-la-loi, une jument et son fils. Malheureusement, la septuagénaire peine à s’en occuper en raison de ses problèmes de santé. Elle a donc décidé de leur trouver un nouveau foyer aimant.

Cette décision est un véritable déchirement pour la Mosellane : « C'est un crève-cœur car je les ai depuis 1994, mais à 71 ans, ce n'est plus pour moi», a-t-elle indiqué à nos confrères de France Bleu.

Crédit Photo : Natacha Kadur / France Bleu

La propriétaire n’arrive pas à trouver un foyer pour ses chevaux

Pour le moment, Jacqueline Binot n’a toujours pas trouvé de solution et s’inquiète de voir ses chevaux « mourir à l’abattoir ». Pourtant, cette dernière a téléphoné à plusieurs refuges et associations de protection animale :

« J'avais téléphoné à plusieurs d'entre eux à la mort de mon mari et ils étaient tous complets. En plus, l'un de ses contacts m'avait fait comprendre à demi-mot qu'ils iraient à l'abattoir et j'ai dit non. J'ai peur de ça. Hors-la-loi, on l'a presque vu naître, et on les a toujours gardés avec nous, c'est ça qui me chagrine », a-t-elle confié à France Bleu.

Crédit Photo : Natacha Kadur / France Bleu

Depuis quelques années, les équidés vivent en pension chez un agriculteur à Argancy. Jacqueline Binot passe beaucoup de temps auprès d’eux, mais ses problèmes de dos l’empêchent de les panser ou de les promener : «La semaine dernière, je n'ai pas réussi à les brosser. Je n'arrive plus à ouvrir leur stabule et je ne pourrais même plus les tenir», a-t-elle expliqué.

Une ferme pédagogique serait l’endroit idéal pour les chevaux

La septuagénaire espère offrir à ses chevaux une vie meilleure, dans un endroit où ils pourront profiter pleinement de leur retraite. Selon ses dires, les chevaux, âgés de 31 ans et 26 ans, sont encore en forme : « Ils sont un peu âgés mais encore en forme et surtout, ils sont très affectueux, vraiment gentils ».

La propriétaire aimerait bien que ses compagnons finissent leurs jours dans une ferme pédagogique. 

Crédit Photo  :Natacha Kadur / France Bleu

Source : France Bleu