En rémission d'un cancer du sein, cette Nantaise de 34 ans réalise un tour d'Europe à vélo

925partages

En rémission d'un cancer, une jeune trentenaire originaire de Loire-Atlantique réalise actuellement un périple à bicyclette à travers l'Europe, pour la bonne cause. 

C’est l’histoire d’une jeune femme courageuse qui ne s’est jamais laissée abattre, malgré les épreuves de la vie.

À voir aussi

Alexandra, une Nantaise de 34 ans, effectue actuellement un tour d’Europe à vélo, après avoir vaincu un cancer du sein qui lui a laissé de profondes cicatrices, sans pour autant entamer sa fureur de vivre.

Après 3 800 kilomètres, elle est arrivée à Bourgas (Bulgarie) sur les bords de la mer Noire, le 12 août, et a depuis entamé son voyage retour.

Avant de rebrousser chemin, elle s’est octroyée quelques jours de repos, le temps d’accorder une interview téléphonique à nos confrères de France 3.

Crédit photo : Alexandra Husta

En rémission d'un cancer du sein, Alexandra parcourt l'Europe à vélo

« C’est une victoire sur moi-même, sur mon manque de confiance, sur le cancer aussi parce que les douleurs sont toujours là », explique-t-elle ainsi.

« Lorsque j’ai vu la mer Noire, j’en avais les larmes aux yeux. C’était l’objectif que je m’étais fixé au départ, faire l’EuroVélo 6 (piste cyclable qui relie Saint-Brévin-les-Pins en France à Constanta en Roumanie ndlr) de bout en bout en partant de Nantes, le 9 juin dernier. C’est le Saint Graal ! J’ai tellement galéré sur les routes de Bulgarie », raconte-t-elle.

Un effort qui n’est rien en comparaison de ce qu’elle a pu vivre il y a trois ans, lorsqu’un cancer du sein lui a été diagnostiqué.

Avec les longues séances de chimiothérapie puis la terrible ablation d’un sein, Alexandra a vécu des épisodes douloureux où le moral flanchait parfois, mais c’est aussi durant cette période qu’elle s’est juré de profiter pleinement de cette vie qui ne tient parfois qu’à un fil.

En 2020, elle réalise ainsi un tour de France à vélo avec sa bicyclette qu’elle baptise Jeannette, son « reflet », sa « copine » comme elle aime l’appeler. Un voyage en forme de révélation.

Mais la suite est moins rose avec le début d’un long parcours de reconstruction mammaire. Alexandra a d'ailleurs interrompu ce dernier pour pouvoir réaliser ce périple à vélo par-delà l’Europe. Une expérience qu'elle partage avec dérision sur son blog et sa page facebook.

« Mon sein a été reconstruit deux fois. Il me manque encore trois opérations pour avoir un sein complet entre guillemets », rappelle-t-elle ainsi.

Mais avant cela, il y a donc un voyage enrichissant à boucler et pour ça, on peut lui faire confiance tant elle semble motivée et déterminée à mener son périple à terme. Pour financer ce dernier, elle réalise d'ailleurs des petits défis assez drôles lancés par ses contributeurs. De plus, 40 % des sommes qu'elle perçoit sont reversées à l’association nantaise Ma Parenthèse, qui accompagne les femmes atteintes d’un cancer.

Nul doute qu'elle aura donc à cœur d'aller au bout.

« J’ai toujours mes complexes, mes peurs, mais je me sens plus légère. Je me sens libre quand je pédale, c’est euphorisant », affirme-t-elle ainsi.

Une belle leçon de courage et de résilience !