Inflation : le ministre de l'Économie appelle les entreprises à augmenter les salaires

2 970partages
Bouton whatsapp

Face à l’inflation, le ministre de l’Économie a appelé les entreprises à augmenter les salaires.

Alors que la France est confrontée à une hausse de l’inflation, Bruno Le Maire a demandé aux entreprises d’augmenter les salaires, ce lundi 23 mai : « Les entreprises qui peuvent augmenter les salaires doivent augmenter les salaires », a indiqué le ministre de l’Économie lors d’une réunion à Bercy avec les organisations patronales.

Avant d’ajouter : « Il faut que nos compatriotes se disent : ça me rapporte de travailler, et pas ça me coûte cher ». Face à l’augmentation des prix de l’essence et de la consommation, le ministre a déclaré que « le retour de l’inflation est une source de préoccupation et d’inquiétude, d’angoisse pour des millions de Français ».

Crédit Photo : Éric Piermont/AFP

« L’inflation doit être équitablement partagée »

Bruno Le Maire s’est ensuite adressé aux patrons pour trouver une solution, tout en rejetant « des augmentations générales (…) décidées par l’administration, car ce n’est pas comme ça que ça marche ».

Il a également rappelé que « l’inflation doit être équitablement partagée » entre l’État et les entreprises. Ce dernier a notamment évoqué les mesures déjà prises lors du précédent quinquennat pour protéger le pouvoir d’achat des ménages.

Crédit Photo : Istock

« On a des entreprises fragilisées »

Interrogé sur France Info lundi matin, le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), François Asselin, s’est opposé à toute « hausse de salaire uniforme », en soulignant les marges de manoeuvre réduites de nombreuses sociétés. « Une entreprise ne peut distribuer que ce qu'elle gagne. Le principe de réalité s'impose à elle ».

De son côté, le président de l’Union des entreprises de proximité (U2P), Dominique Métayer, a fait part de sa crainte quant à l’avenir des entreprises : « On a des entreprises qui sont fragilisées, donc il faut faire attention, ne pas handicaper l’avenir, qui est incertain ».

Crédit Photo : Istock

Enfin, Frédéric Coirier, le coprésident du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI), a évoqué la baisse annoncée des impôts de production. Selon lui, elle pourrait redonner du pouvoir d’achat aux salariés.

« Il faut revenir à la moyenne (européenne), pour restaurer les marges de nos entreprises. À partir du moment où elles ont des marges, elles investissent, elles créent de l’emploi et elles peuvent augmenter les rémunérations des salariés ».

Bouton whatsapp