Les « Guérilla greffeurs » greffent secrètement des branches fruitières sur les arbres stériles des villes pour lutter contre la malnutrition

9 702partages

Les « Guérilla greffeurs » sont des activistes qui souhaitent que les arbres des villes puissent donner des fruits, afin de lutter contre la faim et sensibiliser à l'environnement.

À San Francisco, en 2012, Tara Hui a fondé les « Guérilla greffeurs ». La jeune femme souhaitait que les arbres fruitiers de la ville soient légalisés, mais elle n'a obtenu aucune réponse favorable à sa demande. Elle a alors décidé de former un groupe d'une dizaine de personnes pour greffer des branches fruitières aux arbres, et le mouvement s'est rapidement étendu à des milliers d'adeptes sur Facebook.

Crédit photo : Guerrilla Grafters

Le groupe œuvre principalement la nuit, mais parfois également en pleine journée. À San Francisco, les arbres fruitiers sont tous stériles et plantés uniquement dans un but décoratif, pour la beauté de leurs fleurs aux printemps. S'ils ne produisent aucun fruit, c'est afin d'éviter que ces derniers ne tombent sur les trottoirs qui peuvent devenir glissants, selon les « Guérilla greffeurs ».

Crédit photo : Guerrilla Grafters

Dans leur mouvement, les activistes greffent des petites branches fruitières aux arbres, qu'ils fixent avec un code couleur pour pouvoir ensuite suivre leur évolution. Chaque arbre possède un intendant, qui doit surveiller la plantation et s'assurer qu'aucun fruit ne tombe par terre.

Une pratique solidaire et environnementale

Avec ces actions, les « Guérilla greffeurs » souhaitent lutter contre la malnutrition dans les grandes villes, en donnant un accès gratuit à des fruits dans l'espace public pour ceux qui en ont besoin. De plus, leur mouvement leur permet de promouvoir la diversité écologique et de sensibiliser à la protection de l'environnement.

Crédit photo : Guerrilla Grafters / Greenway Ag lot

Après quelques mois, le groupe a déjà observé des résultats. « Deux mois après avoir greffé une branche, elle a fleuri et nous y sommes retournés. Nous avons vu des petites poires dessus, puis certains passants ont dû les ramasser. C'est l'idée, il n'y a aucun propriétaire de ces arbres ! », explique Tara Hui.

Aujourd'hui, une cinquantaine d'arbres ont déjà été transformés à San Francisco et le mouvement se répand dans le monde entier. 

Source : Go Jardin
Plus d'articles