Forest Whitaker va investir dans la formation de métiers d'avenir pour des jeunes de Seine-Saint-Denis

1 548partages

Un Américain à Paris. Ce week-end, l’acteur Forest Whitaker était à La Courneuve pour soutenir un projet qui lui tient à cœur : la lutte contre la pauvreté et la violence. Avec son association Whitaker Peace and Development Initiative, créée en 2012, l’acteur oscarisé souhaite soutenir la jeunesse dans les quartiers défavorisés.

Forest Whitaker à Paris le 12 novembre. Crédit : Julien De Rosa/ AP

En se rendant en Seine-Saint-Denis, samedi 13 novembre, Forest Whitaker revenait dans des lieux qui l’avaient marqué lors de sa première visite au printemps dernier, dans le quartier du Chêne Pointu, à Clichy-sous-Bois. L’acteur du Dernier Roi d’Écosse avait été frappé par la pauvreté et la violence qui régnaient dans ce département français, l’un des plus pauvres de l’Hexagone.

Après des passages avec son association par l’Ouganda, l’Afrique du Sud, le Mexique, le Soudan ou encore Los Angeles d’où il est originaire, le comédien engagé a décidé de tendre la main à la jeunesse de Seine-Saint-Denis, avait annoncé l’ONG le 11 novembre.

« Le jeune n’est pas un problème mais la solution à ses propres problèmes », a expliqué Forest Whitaker dans un communiqué et qui désire par ailleurs les inviter « aux techniques de médiation et de résolution de conflit et à l'entreprenariat ».

Des formations et des « métiers d’avenir » pour la jeunesse de Seine-Saint-Denis

C’est dans le cadre du Forum de Paris sur la Paix que Forest Whitaker a fait cette annonce puis échangé avec Stéphane Troussel et Olivier Klein, respectivement président du département et maire de Clichy-sous-Bois.

En partenariat avec BNP Paribas, Whitaker Peace and Development Initiative s’engage à offrir des formations pour des « métiers d’avenir ».

Très investi dans cette cause, Forest Whitaker est, depuis 2014, envoyé spécial de l’UNESCO pour la paix et la réconciliation. L’acteur parcourt, depuis, le monde pour mettre en œuvre des projets éducatifs pour les jeunes en proie à la violence et la pauvreté. La visite de l’acteur américain dans le département a beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux où son intérêt a largement été salué.

Source : Vanity Fair