Tout comme en Chine, la pollution atmosphérique diminue considérablement en Italie avec le coronavirus

22Kpartages

Suite à la mise en quarantaine du pays et au ralentissement de toutes les activités industrielles, la pollution de l'air a grandement baissé en Italie.

Tout comme la Chine, dont la pollution avait baissé de 10 à 30% depuis le confinement de la population à cause du coronavirus, l'Italie observe une grande baisse de pollution atmosphérique. L'Agence Spatiale Européenne (ESA) a partagé des images capturées par le satellite Copernicus Sentinel-5P, montrant cette diminution entre le 14 février et le 8 mars 2020.

Crédit photo : ESA

Liées au coronavirus, la fermeture des écoles et des commerces, ainsi que la diminution du trafic et des activités provoquent une forte baisse du dioxyde d'azote présent dans l'air. « Nous sommes très confiants sur le fait que la réduction des émissions que nous pouvons voir coïncide avec le verrouillage en Italie, qui entraîne moins de trafic et d'activités industrielles», explique Claus Zehner, le directeur de la mission de l'ESA.

Nous ne connaissons pas encore les effets de la baisse d'activité en France sur la pollution atmosphérique, mais la situation sera sans doute semblable. « Cette baisse est en évolution depuis janvier. Elle est importante en général, pas seulement en Italie. On a repéré ces évolutions en Chine et un peu partout en Europe. Il y a une tendance de forte diminution sur plusieurs zones du monde», explique Simonetta Cheli, du département de l'observation de la Terre de l'ESA.

Plus d'articles