La quête d'un vaccin contre le Covid-19 pourrait menacer la survie de 500 000 requins

2 790partages

Une substance utilisée dans les recherches pour le vaccin anti-Covid-19 pourrait représenter un danger pour un… animal marin. Explications.

La quête d’un vaccin contre le Covid-19 pourrait bien avoir une conséquence inattendue et dramatique !

La course contre la montre que mènent les laboratoires aux quatre coins du monde pourrait ainsi représenter une menace pour la survie des… requins.

Crédit photo : Jennifer Mellon Photos / Shutterstock

Le squalène, issu du foie des requins, est utilisé dans la recherche pour le vaccin contre le Covid-19

Les recherches actuelles impliquent en effet l’utilisation, comme adjuvant, du squalène qui s’avère être un élément fondamental dans la future réponse immunitaire qu’apportera le vaccin.

Or, cette substance « miracle » provient essentiellement du foie des requins. Son utilisation en masse dans la fabrication d’un vaccin pourrait donc engendrer une véritable hécatombe chez l'animal.

C’est ce qu’affirme, chiffres à l’appui, l’organisation américaine Shark Allies !

Selon les calculs de cette dernière - qui prétend que 3 000 requins sont nécessaires pour récolter une tonne de squalène -, 250 000 requins seraient nécessaires à la recherche pour immuniser l’ensemble de la population mondiale.

Un chiffre qui, dans les faits, pourrait même doubler et atteindre les 500 000 car « les résultats des essais cliniques à un stade précoce montrent que les vaccins Covid-19 peuvent nécessiter des secondes doses en succession rapide, potentiellement par saison ».

Cette éventualité fait donc craindre le pire pour les requins qui pourraient tout simplement subir une hécatombe.

Devant cette menace, Shark Allies a décidé de lancer une pétition en ligne afin que le squalène ne soit plus utilisé dans la composition de ces vaccins expérimentaux.

À l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, celle-ci a d’ores et déjà recueilli près de 12 000 signatures.

Source : Shark Allies
Plus d'articles
À lire aussi