Selon Vladimir Poutine, la Russie aurait développé le premier vaccin contre le Covid-19

1 467partages

Le président de la Russie Vladimir Poutine a affirmé ce mardi 11 août que son pays détenait le tout premier vaccin contre le coronavirus.

Lors d'une visioconférence, Vladimir Poutine a fait part d'une nouvelle importante concernant la lutte contre le Covid-19.

« Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré. Je sais qu'il est assez efficace, qu'il donne une immunité durable », a-t-il déclaré.

Crédit photo : Alexei Nikolsky / AP / SIPA

En effet, le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï-Gamaleïa aurait trouvé un vaccin contre le coronavirus. À vecteur viral, il contiendrait un autre virus qui a été transformé pour lutter contre le Covid-19. Le vaccin aurait été baptisé Spoutnik V, faisant référence au premier satellite mis en orbite par la Russie.

Les essais cliniques chez l'homme ont débuté il y a moins de deux mois et vont encore continuer. Le vaccin devra être inoculé deux fois afin de donner une longue immunité, qui pourrait durer deux ans.

« Le plus important bien sûr est que nous puissions assurer à l'avenir une sécurité inconditionnelle quant au recours à ce vaccin et quant à son efficacité. J'espère que ce sera le cas », a continué le président.

Premières vaccinations dans les prochaines semaines

L'une des filles de Vladimir Poutine aurait accepté de participer à l'expérience et se serait fait inoculer le vaccin. La jeune femme n'aurait ressenti qu'une faible fièvre en guise d'effet secondaire.

Crédit photo : Pixabay

Les premiers à bénéficier de ce nouveau vaccin seront le personnel médical russe et les enseignants. Ensuite, le produit devrait être accessible à la population russe dès le 1er janvier 2021.

« Nous espérons vraiment qu'en septembre, ou même fin août, le vaccin soit produit et que la première catégorie à être vaccinée sera le personnel médical », a déclaré Tatiana Golikova, la vice-première ministre russe chargée des questions de santé.

Les scientifiques étrangers émettent des réserves

Alors que le vaccin aurait déjà été précommandé par 20 pays étrangers, certains scientifiques ont exprimé leur inquiétude face à la rapidité avec laquelle la Russie a développé le produit. En effet, ce dernier devrait être soumis à de nombreux tests avant d'être homologué, ce qui peut prendre un temps considérable.

« Entre trouver ou avoir la possibilité d'avoir un vaccin qui fonctionne et avoir franchi toutes les étapes, il y a une grande différence », avait ainsi alerté Christian Lindmeier, le porte-parole de l'Organisation Mondiale de la Santé.

De plus, aucune étude détaillée n'a encore été publiée par la Russie pour prouver l'efficacité de ses produits.

Affaire à suivre !

Source : Le Point
Plus d'articles
À lire aussi