Botswana : la chasse à l'éléphant a commencé avec l'autorisation de tuer 287 pachydermes

3 483partages

Au Botswana, la saison de la chasse à l’éléphant a débuté ce mardi 6 avril. Les chasseurs ont le permis de tuer 287 pachydermes jusqu’à fin septembre.

Au Botswana, la chasse à l’éléphant est une pratique controversée qui a été à l’origine de nombreuses polémiques. En 2014, la chasse a été interdite car elle mettait en danger plusieurs espèces animales, comme les éléphants.

Cependant, cette interdiction a été levée en 2019, soit cinq ans plus tard. Cette décision avait suscité la colère de nombreux défenseurs de l’environnement et du bien-être animal.

Crédit photo : Prasanth Aravindakshan / Shutterstock

Bien que la saison de la chasse à l’éléphant n’a pas pu avoir lieu en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, elle a débuté ce mardi 6 avril 2021 et se tiendra jusqu’à fin septembre.

L’annonce a été faite par Kabelo Senyatso, le directeur de l’organisme public chargé de la Faune et des Parcs nationaux du pays.

Botswana : les chasseurs peuvent tuer 287 éléphants

Pour cette saison 2021, les chasseurs ont le droit de tuer 287 éléphants d’ici fin septembre. Un nombre remis en cause par certains défenseurs des animaux, qui estiment que les quotas de chasse ne se fondent pas sur des preuves scientifiques qui prennent en compte la population des éléphants et leur pérennité.

« Je comprends que la chasse puisse être utile en tant qu’outil de gestion, mais cela devrait être fondé sur la science. Or malheureusement, au Botswana, nous n’avons pas les ressources financières ou la main-d’œuvre formée pour des recherches sur la population des différentes espèces », a regretté Map Ives, défenseur de l’environnement.

La chasse à l’éléphant, une pratique économique

L’Association des producteurs de Faune sauvage du Botswana, qui regroupe de nombreux chasseurs, a quant à elle salué la reprise de la chasse. Cette pratique est bénéfique pour l’économie du pays car elle fait venir des chasseurs du monde entier, qui souhaitent traquer les éléphants.

De plus, chaque chasseur doit verser une forte somme d’argent pour obtenir l’autorisation de tuer un animal. Selon les chasseurs, cet argent bénéficierait ensuite à la population locale.

Crédit photo : Hansen.matthew.d / Shutterstock

Au Botswana, on compte environ 130 000 éléphants qui vivent en liberté. Il s’agit du pays qui contient la plus grande population d’éléphants au monde.

En mars dernier, l’Union internationale pour la conservation de la nature a lancé une alerte, annonçant que les éléphants d’Afrique étaient désormais menacés d’extinction. Ce phénomène est dû au braconnage et à la destruction de l’habitat des pachydermes.

Source : Le Parisien