Le gouvernement n'interdira pas la chasse le dimanche mais va punir les chasseurs sous l'emprise de l'alcool

Bouton whatsapp

C’est décidé : le gouvernement ne mettra pas en place une journée sans chasse, mais compte mieux encadrer la pratique.

Souvenez-vous ! Fin octobre 2022, le gouvernement avait évoqué l’idée d’une demi-journée sans chasse, instaurée au niveau local et pourquoi pas national, précisant au passage qu’une interdiction le dimanche «n’était pas un sujet tabou».

Crédit Photo : istock

Finalement, cette mesure ne sera pas mise en place puisqu’elle ne figure pas dans le plan pour la sécurité de la chasse, dévoilé ce lundi 9 janvier à Dry (Loiret) par la secrétaire d’Etat chargée de l’écologie, Bérangère Couillard.

Une pratique mieux encadrée

Toutefois, le gouvernement compte mieux encadrer la pratique, avec la volonté de l’interdire sous l’emprise de l’alcool, de renforcer les règles de sécurité et mieux informer le public via une application sur smartphone.

«L’objectif auquel je crois profondément est celui de tendre vers le zéro accident. (…) C’est une sécurité renforcée 7 jours par semaine que nous recherchons», a déclaré la députée de la 7èmeCirconscription de Gironde.

Crédit Photo : istock

Selon l’Office français de la biodiversité (OFB), le nombre d'accidents de chasse est à la baisse depuis vingt ans. Cependant, 90 accidents (blessures corporelles liées à l’utilisation d’une arme de chasse) ont été recensés au cours de la saison 2021-2022, contre 80 la saison précédente.

Face à cette situation, le plan gouvernemental vise à renforcer la formation et la sensibilisation des chasseurs, instaurer des règles de sécurité renforcées pendant la chasse et mieux assurer le partage des espaces via une meilleure information des usagers de la nature.

Des sanctions plus lourdes

Toujours selon le plan, le gouvernement envisage de créer «début 2023 une contravention pour sanctionner l’acte de chasse sous l’emprise excessive de l’alcool puis favorisera la création d’un délit par voie législative».

De leur côté, les sanctions en cas d’accident grave devraient être renforcées, avec notamment la possibilité d’un retrait du permis de chasse pour une certaine durée avec interdiction de le repasser.

Crédit Photo : istock

Mais ce n’est pas tout ! Le gouvernement souhaite généraliste une formation à la manipulation pratique des armes pour l’ensemble des chasseurs : «Un chasseur sur deux devra être formé d’ici 2025 et tous les chasseurs devront l’être d’ici 2029».

Même son de cloche pour les organisateurs de battue qui devront suivre une formation spécifique.

Source : 20 Minutes / AFP
Bouton whatsapp