Le Parlement européen interdit définitivement la pêche électrique

Par
6 953
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Les députés européens ont définitivement validé l’interdiction de la pêche électrique, ce mardi à Bruxelles.

La décision était attendue, elle est désormais officielle ! À l’unanimité, le Parlement européen a définitivement interdit la pêche électrique par 571 voix pour, 60 contre et 20 abstentions.

Officiellement interdite depuis 1998 au sein de l’Union européenne, cette pratique controversée continue néanmoins d’exister, en raison de dérogations spéciales accordées à certains bateaux qui prétendent mener des recherches scientifiques.

Une faille juridique dans laquelle les pêcheurs hollandais ont pris l’habitude de s’engouffrer, à l’instar de leurs homologues japonais lorsque ces derniers contournaient la loi internationale prohibant la chasse à la baleine, avant finalement que le pays ne se retire de la Commission Baleinière Internationale (CBI).

« C’est la fin de cette pratique désastreuse pour l’environnement et l’écosystème marin »

Si l’on en croit le texte entériné mardi - qui a fait l’objet de nombreuses négociations entre le Parlement et le conseil européen - l’interdiction définitive dans toute l’UE ne sera pas immédiate et n’interviendra que d’ici deux ans.

La nouvelle législation prévoit en effet de ne plus délivrer de dérogations et de bannir le matériel de pêche utilisé pour l’impulsion électrique, à compter du 1er juillet 2021. Toutefois, Bruxelles laisse la possibilité aux États membres de franchir le pas dès maintenant, en prenant les décisions nécessaires dans leurs eaux territoriales.

La France par exemple a d’ores et déjà fait savoir qu’elle comptait appliquer ladite mesure dès sa promulgation à l’échelle européenne.

« Des conditions très strictes encadreront cette technique de pêche pendant la période de transition. C’est la fin de cette pratique désastreuse pour l’environnement et l’écosystème marin », s’est félicité l’eurodéputé français Alain Cadec, président de la commission de la pêche du Parlement européen.

Prévisible après le succès des pourparlers entre les parties prenantes, la décision - tant espérée par certaine ONG comme Bloom - n’était pourtant pas gagnée il n’y a encore pas si longtemps.

La Commission européenne y était en effet opposée l’an dernier, faisant fi des recommandations de la Commission. Mais petit à petit, l’idée a fait son chemin dans les arcanes du pouvoir législatif européen pour finalement être adoptée unanimement.

De son côté, l'ONG Bloom a salué sur Twitter ce vote, qu'elle qualifie d' « historique », tout en assurant qu'elle allait rester « vigilante ».

À Lyon, des chirurgiens ont réalisé pour la première fois une transplantation rénale sur un chat et le sauvent
Source : Huff Post
Parlement Européen Pêche Poissons
Commentaires