Le périphérique parisien bloqué par la CGT, au lendemain du déclenchement du 49.3 pour la réforme des retraites

Bouton whatsapp

Des manifestants, opposés à la réforme des retraites, ont bloqué le périphérique parisien ce vendredi 17 mars, en réaction à l'utilisation par le gouvernement du 49.3.

Au lendemain du déclenchement du 49.3 pour la réforme des retraites, la colère gagne le pays.

À voir aussi

Tôt ce vendredi matin, la CGT a ainsi bloqué le périphérique de Paris pour exprimer son mécontentement suite à cette décision gouvernementale controversée.

Réforme des retraites : des manifestants bloquent le périphérique de Paris, après le déclenchement du 49.3

C’est vers 7h30 qu’environ 200 manifestants sont descendus sur le boulevard circulaire parisien, à hauteur de la porte de Clignancourt, répondant à l’appel lancé par l’union régionale CGT d’Île-de-France

Ce rassemblement a provoqué un blocage de la circulation du périphérique intérieur jusqu’à 8h du matin. Les manifestants - qui arboraient notamment des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « ni 77, ni 64, la retraite : c’est 60 ans ! » - ont ensuite convergé par la porte de la Chapelle, en obligeant les automobilistes à rouler à faible allure.

Dans le cortège, les avis étaient unanimes, le déclenchement du 49.3 par le gouvernement d'Élisabeth Borne fut la goutte qui a fait déborder le vase.

Dans un communiqué, la CGT a indiqué avoir déployé « des barrages filtrants aux points d’accès du périphérique parisien des portes d’Italie, de Clignancourt et de Montreuil ».

« L’accueil réservé par les usagers du périphérique atteste du soutien de la population au mouvement en cours contre cette réforme injuste et inutile », a ajouté le syndicat, qui a promis de poursuivre sa mobilisation « jusqu’au retrait de la réforme ».

L’intersyndicale a par ailleurs encouragé le peuple à participer à « des rassemblements locaux de proximité » ce week-end, tout en appelant à une neuvième journée de grève et de manifestations le jeudi 23 mars.

Pour rappel, 64 % des Français rejettent la très controversée réforme des retraites, qui prévoit notamment un recul de l’âge légal de départ à 64 ans, selon un sondage Ipsos publié en février dernier et 72 % d’entre eux soutiennent les mobilisations.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter