Logement occupé illégalement à Marseille : la locataire se défend de squatter et rejette la faute sur l'agence immobilière

Bouton whatsapp

Accusée d’être une squatteuse, une locataire assure vouloir quitter son logement occupé illégalement et dénonce la gestion de l’agence immobilière. Détails.

À un mois du début de la trêve hivernale, une nouvelle affaire de squat illégal agite la ville de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Accusée d’occuper illégalement une maison de la cité phocéenne, une locataire se défend d’être une squatteuse et dénonce une mauvaise gestion de l’agence immobilière en charge du logement.

Situé dans le 16e arrondissement de la cité phocéenne, ce dernier appartient à des propriétaires, aujourd’hui contraints de dormir dans un… camping-car.

Une situation ubuesque !

Elle occupe illégalement un logement mais se défend d’être une squatteuse

L’affaire démarre il y a deux ans lorsque les propriétaires de cette maison du quartier de l’Estaque - un couple de retraités vivant jusqu’alors au Portugal - reviennent en France. Ils signifient alors à leur locataire, une certaine Nadia, leur intention de récupérer leur logement mais les choses ne vont pas se passer comme prévu.

Les deux parties campent depuis sur leur position, chacun s’accusant mutuellement de choses plus ou moins vérifiables.

La situation n’aurait pourtant jamais dû en arriver à de telles extrémités car Nadia avait prévu de quitter le logement il y a bien longtemps, après avoir inscrit sa fille de 15 ans dans un établissement scolaire du 6e arrondissement de Marseille. Seulement voilà, rattrapée par des soucis personnels et une « dégringolade professionnelle », elle n’a finalement eu d’autre choix que de rester dans cette maison.

Crédit photo : Istock

Comme elle l’a confié à nos confrères de BFM TV, elle souhaite désormais rencontrer les propriétaires pour résoudre le problème calmement et tirer ainsi un trait sur deux années à « batailler (…) sans se parler ».

« Ils ne passeront pas l’hiver dans leur camping-car, et je ne passerai pas non plus l’hiver avec ma fille dans un appartement précaire (…) ces personnes ont été lésées autant que moi », déclare Nadia qui assure vouloir « quitter » son logement actuel, à condition bien sûr d’en trouver un autre de décent.

La locataire affirme que cette situation est due à « l’incompétence » de l’agence immobilière en charge de la location du logement. Nadia assure en effet avoir mené des recherches pour trouver un autre point de chute dès qu’elle a été informée de la fin de son contrat de location en 2020.

Mais alors qu’elle était en recherche active, l’agence lui aurait appris que les propriétaires, alors au Portugal, avaient décidé de retarder leur retour en France et que par conséquent, elle pouvait garder la maison.

Nadia aurait donc demandé une trace écrite à l’agence immobilière « pour (se) protéger » en cas de litige mais celle-ci lui aurait expliqué qu’il était difficile de joindre les propriétaires à l’étranger.

Crédit photo : BFM TV /capture d'écran

Entre-temps, ces derniers ont dû rentrer en France, en raison de problème de santé, et résident depuis dans un camping-car.

Excédés, ils accusent leur locataire de tout faire « pour retarder l’échéance », alors que la justice leur a pourtant donné raison. « On a gagné le procès et elle était donc expulsable à partir du 14 septembre » pestent-ils ainsi au micro de BFM TV.

Les propriétaires accusent par ailleurs Nadia de ne plus payer son loyer et de ne pas s’être acquittée d’une facture d’eau d’une valeur de 800 euros.

Des accusations que l’intéressée réfute, tout en reconnaissant ne pas avoir payé son loyer du mois d’août sur les conseils d’une assistante sociale qui lui aurait recommandé de garder son argent pour « les besoins vitaux de sa fille ».

Vous l’aurez compris, la situation continue de s’envenimer d’autant que les propriétaires ont envoyé, par l’intermédiaire d’un huissier de justice, « une demande de concours de la force publique » ce lundi 26 septembre pour une expulsion « dès que possible ».

Source : BFM TV
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter