Menacé d'expulsion, l'apprenti boulanger Laye Fodé Traoré a finalement été régularisé grâce au combat de son patron

26Kpartages

Le 3 janvier dernier, un boulanger a entamé une grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti sans papier. Après plus de dix jours d'attente, le jeune homme a finalement été régularisé.

Victoire pour Laye Fodé Traoré et Stéphane Ravacley ! Après plus d'une semaine d'attente, le jeune apprenti venu de Guinée a obtenu son permis de séjour, qui lui permettra de rester en France pour suivre sa formation de boulanger.

Crédit photo : L'Est Républicain

Il y a maintenant onze jours, Stéphane Ravacley, propriétaire de la boulangerie « La Huche à Pain » à Besançon, a entamé une grève de la faim pour soutenir son apprenti, menacé d'expulsion. Laye Fodé Traoré travaille depuis plus d'un an à la boulangerie, et est arrivé en France en tant que mineur étranger.

Cependant, il a atteint la majorité en avril dernier, ce qui le menaçait d'expulsion.

Un titre de séjour accordé

Pendant plus de 10 jours, Stéphane Ravacley a suivi une grève de la faim. Après une semaine sans se nourrir, il a été hospitalisé mais n'a pas perdu sa motivation. L'audience qui déterminerait le sort de Laye était prévue pour le 26 janvier prochain, mais le jeune homme a finalement été convoqué à la préfecture de la Haute-Saône ce 14 janvier.

« Compte tenu à la fois de son parcours d'intégration jusqu'alors exemplaire et de ses perspectives d'insertion professionnelle, la préfète de la Haute-Saône a décidé d'abroger la mesure prise à son encontre et de lui délivrer un titre de séjour », ont déclaré les services de l’État.

Le Guinéen s'est rendu dans l'établissement avec son employeur ainsi qu'une représentante d'une association qui vient en aide aux majeurs sans-papiers. C'est à ce moment là qu'il a appris qu'un titre de séjour lui avait été accordé.

« C'est une nouvelle exceptionnelle ! Mercredi soir, on nous a contactés pour nous dire qu'on serait reçus à la préfecture de la Haute-Saône, raconte Stéphane Ravacley. Le secrétariat général de la préfecture nous a dit que la situation de Laye avait pu être régularisée après la réception d'un nouvel acte de naissance. »

Des larmes de joie

Pour alerter sur la situation de son apprenti, Stéphane Ravacley avait lancé une pétition, qui a recueilli plus de 220 000 signatures. Le boulanger a rassemblé le soutien de centaines de milliers de personnes, dont des personnalités publiques.

Crédit photo : L'Est Républicain

Selon les confidences du boulanger, le jeune apprenti s'est mis à pleurer de joie lorsqu'il a appris la nouvelle.

« Il a remercié son patron, ses éducatrices et l’État français. C'est une grande joie, une victoire ! Maintenant, on va aussi se battre pour les autres », a déclaré Stéphane Ravacley.

Source : Le Parisien
Plus d'articles