En pleine séance de pêche à l'aimant, il remonte un coffre contenant un véritable trésor

Pendant une séance de pêche à l’aimant, un homme habitant dans le nord de la France a remonté deux coffres, dont l’un contenait deux montres de valeur et des pièces de monnaie.

Crédit photo : La Voix du Nord

À voir aussi

Neuville-sur-Escaut est un petit village dans le nord de la France, situé entre Cambrai et Valenciennes. Près du canal de l’Escaut, un habitant pratique la pêche à l’aimant. Semblable au détecteur de métaux, ce loisir est différent de la pêche classique puisqu’au lieu d’attraper des poissons, les pêcheurs remontent des objets métalliques de l’eau.

Pour cela, ils accrochent de puissants aimants à un filin, qui permettent d’extraire les objets situés au fond des canaux, fleuves, rivières et lacs. Ainsi, les pêcheurs retrouvent souvent des clous, mais aussi des objets originaux comme des vélos, des trottinettes, des caddies ou encore des lames de rasoir.

Deux coffres découverts dans un canal

Dans le Nord, le pêcheur qui a pratiqué la pêche à l’aimant a eu une vraie surprise. En effet, ce n’est pas un petit clou qu’il a sorti de l’eau, mais deux véritables coffres. L’un d’entre eux était vide, tandis que l’autre était à moitié ouvert. En regardant à l’intérieur, le pêcheur a trouvé un véritable trésor, puisque le coffre contenait des montres ainsi que des pièces de monnaie.

« C’était complètement collé au coffre. Plein de vase et de cailloux. On ne reconnaissait pas ce que c’était, a raconté le pêcheur. Le plus long, ça a été de les faire tremper, puis d’enlever la noirceur croûte par croûte. »

Des montres de valeur et des pièces de monnaie

En les nettoyant, l’homme chanceux a découvert une montre Cartier de 1982, une montre Bulgari et des pièces de monnaie datant des années 1960. Un bijoutier lui a par la suite confirmé qu’il s’agissait bien de vraies montres de valeur, contenant de l’or de 9 ou 18 carats selon ses expertises. « Lorsqu’on appuie sur le mécanisme, elles se transforment en lunettes de théâtre », a affirmé le bijoutier.

Crédit photo : Pixabay

Suite à cette découverte, le pêcheur a contacté la police locale, mais les officiers lui ont indiqué qu’au vu de l’état des coffres, « ce n’était pas la peine » de signaler cette trouvaille. Selon la loi, un trésor découvert grâce à un détecteur de métaux ou une pêche à l’aimant revient à l’État. Cependant, le pêcheur souhaite pour le moment garder ces coffres, non pas pour s’enrichir, mais pour les rendre à leurs propriétaires, qu’il souhaite retrouver.

Source : Ouest France