Pompier et routier, cet homme a attendu d'avoir 80 ans pour changer de sexe et devenir une femme transgenre

Bouton whatsapp

Portrait d'une femme transgenre qui a attendu toute sa vie pour faire sa transition.

Il n’y a pas d’âge pour être heureux !

À voir aussi

Isobel Jeffrey en est l’illustration parfaite. À l’âge de 80 ans, cette personne transgenre a enfin pu changer de sexe pour vivre comme « la femme qu’elle a toujours été ».

Née homme, Isobel qui exerça notamment les métiers de routier ou de pompier durant sa vie professionnelle, aura donc attendu ses 80 printemps pour subir une opération, laquelle a eu lieu en janvier dernier, rapportent nos confrères britanniques du Daily Mail.

Crédit photo : ITV

À 80 ans, il change de sexe et devient une femme trans

Originaire du Cheshire, un comté rural du nord-ouest de l’Angleterre, Isobel a déclaré qu’elle « savait dès son plus jeune âge qu’elle n’était pas née dans le bon corps », lors d’une émission télévisée de la chaîne ITV.

À 16 ans, elle a rencontré celle qui est toujours sa femme aujourd’hui, Margaret, avec laquelle elle s’est mariée quelques années plus tard. De cette union naîtront deux beaux enfants qui leur donneront beaucoup de bonheur.

Pendant 40 ans, Isobel aimait se travestir en femme en cachette, avec des vêtements confectionnés ou achetés par son épouse, qui a toujours été au courant de son secret depuis le début de leur relation.

Crédit photo : ITV

Crédit photo : ITV

Mais à l’âge de 70 ans, Isobel a franchi un cap en faisant le choix de vivre pleinement sa vie de femme avec la bénédiction de Margaret, qui lui déclara à l’époque de faire « tout ce qui (la) rendra heureuse ».

Hélas, Margaret souffre aujourd’hui de la maladie d’Alzheimer et n’est pas consciente de la transition complète de celle qui fut jadis l'homme de sa vie.

« J’ai eu le soutien d’une femme merveilleuse (…) mais elle ne me connaît plus vraiment », explique ainsi Isobel.

Crédit photo : ITV

En 2018, Isobel a fait officiellement son coming-out trans à l’ensemble de ses proches et la grande majorité de ces derniers l’a accepté.

S’ensuivront plusieurs années de traitements hormonaux, avant l’opération cette année.

Désormais, Isobel vit enfin comme une vraie femme tout en continuant de s’occuper de Margaret, qui vit en maison de retraite.

Et si c’était à refaire, elle n’hésiterait pas une seconde tant elle semble apaisée aujourd’hui. « Je suis beaucoup plus heureuse (…) Les pensées suicidaires ont disparu, je dors mieux, les maux de tête que j’avais dans le passé ont presque disparu », assure ainsi la nonagénaire.

Source : Daily Mail
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter