Port du masque obligatoire : l'amende fixée à 135 euros

6 023partages

En vigueur à partir d’aujourd’hui, le port obligatoire du masque dans tous les lieux publics clos est évidemment accompagné d’une sanction en cas de manquement à la mesure.

Annoncée depuis la semaine dernière, la mesure imposant le port du masque dans tous les lieux publics clos entre en vigueur ce lundi 20 juillet. À l’image de nos voisins belges, les Français sont donc invités à porter le masque dans tous les lieux publics qui ne sont pas à ciel ouvert.

Publicité

Crédit photo : Shutterstock / DimaBerlin

Qui dit nouvelle mesure, dit forcément amende. En effet, une amende forfaitaire de 135 euros sera donnée à quiconque ne respectera cette mesure, a annoncé la Direction générale de la santé (DGS) ce dimanche.

« Le non-respect de cette mesure pourrait être susceptible, comme c’est le cas dans les autres lieux où le port du masque est obligatoire, notamment les transports, d’une contravention de 4ème classe ».

Le port obligatoire du masque, une mesure nécessaire

Ainsi, parmi ces lieux publics clos, on retrouve les magasins de vente, centres commerciaux, les administrations, les banques et les marchés couverts.

Ces lieux s’ajoutent à des lieux qui étaient déjà concernés par cette obligation, « parfois avec des règles spécifiques », comme les salles de réunions et de spectacle, les cinémas, les restaurants, les hôtels, les salles de jeux, les établissement d’enseignement, les centres de vacances, les bibliothèques, les lieux de culte, les établissement sportifs couverts, les musées, les gars et les aéroports.

Crédit photo : Shutterstock / Norenko Andrey

L’obligation du port du masque intervient après l’apparition de signes qui annoncent une faible reprise de l’épidémie : « La situation sanitaire en France (hors Mayotte et la Guyane qui subissent toujours la première vague), après plusieurs semaines de recul puis de stabilisation de l’épidémie, montre des signaux d’une détérioration légère, mais encore certaine » explique la DGS.

Avec cette mesure, le gouvernement français se veut surtout prévenant et anticipe un rebond épidémique qui semblerait inévitable, notamment à cause des incertitudes qui règnent à propos de la transmission du virus dans l’air.

Plus d'articles