« Portraits de quarantaine » : il prend des photos amusantes de ses voisins confinés avec son drone

551partages

Comme un peu partout en Europe, la Lituanie est aussi en confinement. Adas Vasiliauskas, un jeune photographe, en a profité pour faire parler son talent. Avec son drone, il a capturé de belles photos de ses voisins confinés.

Les inspirations sont en vogue en ce temps de quarantaine. Sur les réseaux sociaux, les challenges sont très tentants et poussent davantage de personnes à être créatif. C’est le cas d’Adas Vasiliauskas. Photographe de métier, il a profité du confinement dans son pays, la Lituanie, pour lancer un projet fou.

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Ayant observé que, tout comme lui, ses voisins sont régulièrement à la fenêtre ou dans leur balcon, il a eu l’idée d’utiliser un drone pour réaliser un projet photographique insolite sur la quarantaine.

Le petit photographe a proposé aux familles de son quartier de poser pour lui, à travers la fenêtre ou sur leurs terrasses. Un challenge amusant, réalisé évidemment avec l’accord des modèles, histoire de pimenter un peu les journées et de donner le sourire.

Grâce aux photos prises avec son drone, Adas a gagné beaucoup de visibilité. Sa série baptisée « Portraits de quarantaine » a rapidement été partagée sur les réseaux sociaux.

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Adas n’est pas le seul à utiliser un drone de manière créative pendant le confinement : pour aider son ami dans le besoin, un jeune américain, lui, a livré un rouleau de papier toilette “venu” du ciel tandis qu'à Brooklyn, un arrondissement de New York, un homme a décroché un rencard avec sa voisine pour organiser un repas sur leurs balcons respectifs.

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Crédits : Adas Vasiliauskas

Plus d'articles