« Un cow-boy dans le coton », Lucky Luke est de retour aux côtés des esclaves et combat le Klu Klux Klan

Qui a dit que les bandes dessinées ne pouvaient pas être éducatives ? Le nouvel album de Lucky Luke intitulé « Un cow-boy dans le coton », qui sort ce vendredi 23 octobre dans les librairies, traite de l'esclavage aux États-Unis et se veut pédagogique.

C’est une première pour une BD retraçant les aventures du célèbre cow-boy Lucky Luke : pour la première fois depuis sa création en 1944 (80 albums et 72 ans d'existence) par le dessinateur belge Morris, ce nouvel album va mettre en avant des personnages noirs dans des rôles principaux. Et pour ne pas faire les choses à moitié, les scénaristes, dont le célèbre Jul, ont décidé d’aborder la thématique de l’esclavage autour du commerce du coton aux États-Unis. Pour cela, Lucky Luke quitte le Kansas, son habituel état de prédilection, pour se rendre à cheval vers la Louisiane, ancien état esclavagiste.

Publicité

Crédit : Éditions Dargaud

Lucky Luke aux côtés des esclaves noirs

Ce voyage de plus de 1 000 kilomètres va le mener à la rencontre d’esclaves noirs avec lesquels il va créer une vraie relation amicale. Ainsi, le cow-boy décidera même de leur céder le domaine hérité d'une vieille admiratrice.

Pour cela, il va devoir faire face à de nombreuses menaces, notamment de ses voisins haineux, racistes et pour certains membres du Klu Klux Klan. Mais que les puristes ne s’inquiètent pas, ce nouvel album dont les dessins sont signés Achdé gardera également son lot souvenirs comme la présence de Joly Jumper ou encore des Daltons, toujours aux trousses de Lucky Luke.

Si le thème de cette bande dessinée résonne avec l’actualité de ces derniers mois et tout particulièrement avec la recrudescence du mouvement Black Lives Matter qui a beaucoup occupé les esprits, cela fait pourtant près de quatre ans que les scénaristes ont commencé à travailler sur le projet. Il a fallu se documenter sur l’Histoire, réfléchir à comment aborder un sujet si important tout en restant divertissant et c’est un cheminement qui prend du temps.

Source : RFI
Plus d'articles